Libération






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Manque alarmant de femmes aux plus hauts postes des entreprises au Royaume-Uni


Libé
Samedi 12 Novembre 2022

Manque alarmant de femmes aux plus hauts postes des entreprises au Royaume-Uni
Le manque de femmes à des hauts postes de direction dans les plus grandes entreprises britanniques est "alarmant", malgré des progrès dans leur présence aux conseils d'administration, selon une étude publiée lundi.

Les nominations de femmes à des postes à haute responsabilité, tels que présidente ou directrice générale, affichent un "épouvantable" manque de progrès, relèvent dans un communiqué les auteurs du rapport de l'Université de Cranfield et EY.

Ainsi, 91% des femmes aux conseils d'administration du FTSE 100, qui regroupe les 100 plus grosses valorisations de la Bourse de Londres, sont "non exécutives". Seulement 18 sont présidentes et neuf sont directrices générales.
La situation est similaire dans le FTSE 250, deuxième indice de la place londonienne.

"Les entreprises du FTSE atteignent de plus en plus les seuils fixés" tout en étant très loin de l'objectif réel de "distribuer le pouvoir et l'influence, nécessaire pour parvenir à une véritable parité" dans le monde des affaires britanniques, relève Alison Kay, associée chez EY, citée dans le communiqué.

Les entreprises ne doivent plus se contenter de respecter les seuils fixés mais mettre en place "les changements significatifs qui aideront à transformer leur entreprise pour le meilleur", insiste Mme Kay.

Le nombre de femmes présentes dans les conseils d'administration du FTSE 100 est en revanche passé en dix ans de 12,5% à près de 40%, en deuxième position derrière l'indice français CAC 40 à 43,80%, selon une étude commanditée par le gouvernement britannique et publiée en février dernier.

L'autorité britannique de régulation des marchés (FCA) a renforcé en avril dernier la pression pour plus de diversité chez les entreprises britanniques cotées, notamment pour les inciter à atteindre le seuil volontaire de 40% de femmes au conseil d'administration.
 
 Parmi les femmes DG du FTSE 100 figurent notamment Amanda Blanc chez Aviva, Alison Rose chez Natwest, Emma Walmsley chez GSK, Alison Brittain chez Whitbread ou Liv Garfield chez Severn Trent.


Lu 506 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 28 Novembre 2022 - 11:26 Quand Joe Biden confond Cambodge et Colombie

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS