Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les sociétés créent près de la moitié de la richesse nationale

Progression du PIB à 3,9% et amélioration de l’épargne nationale de 4% en 2019, selon le HCP


Alain Bouithy
Mardi 15 Décembre 2020

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de publier une note d’information relative aux comptes nationaux dessecteurs institutionnels de l’année 2019, indiquant que l’économie nationale a enregistré un produit intérieur brut (PIB) en valeur de 1151,2 milliards de DH en 2019. Soit une augmentation de 3,9% par rapport à 2018. Selon les économistes de l’institution publique, le secteur des sociétés (financières et non financières) a été le premier producteur de la richesse nationale en 2019. En effet, le Haut-commissariat a noté une légère amélioration de la contribution des sociétés financières et non financières au PIB au terme de l’année écoulée. Elle s’est établie à 43,7% en 2019 contre 43,6% l’année d’avant. Danssa note, qui présente la séquence complète des comptes non financiers et financiers de l’année dernière, le HCP a également fait mention de l’amélioration de la contribution des administrations publiques, qui s’est établie à 15,3% au cours de cette même année contre 15,1%. En ce qui concerne la contribution des ménages et des institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), il ressort des analyses du HCP qu’elle s’est en revanche effritée, passant de 29,5% du PIB une année auparavant à 29,3% en 2019. Il est à noter que lesimpôts nets des subventions sur la production et lesimportations ont enregistré un recul de 0,2 point par rapport à 2018, selon les statistiques du Hautcommissariat. De son côté, le revenu national brut disponible (RNBD) s’est situé à 1203,4 milliards de DH en 2019, affichant ainsi une hausse de 3,6%, suite «à l’augmentation de 3,7% du revenu brut disponible des sociétés (financières et non financières), de 4% pour les ménages et ISBLSM et de 2,5% pour les administrations publiques», a expliqué le HCP dans sa note. La même source précise que les contributions des secteurs institutionnels au RNBD se sont situées à 62,6% pour les ménages et les ISBLSM; 22,2% pour les administrations publiques et 15,2% pour les sociétés (avec 2,3% pour les sociétés financières). S’agissant du revenu disponible brut (RDB) des ménages, le Hautcommissariat a indiqué qu’il a progressé de 4% en 2019 à 743 milliards de DH. Selon lui, «la contribution de la rémunération des salariés à ce revenu a été de 47,7%. Le revenu mixte, y compris l’excédent brut du service de logement, a contribué au RDB des ménages de 42,1%, les revenus de la propriété nets, les prestations sociales et autres transferts nets de 27%». Quant aux impôtssur le revenu, le patrimoine et les cotisations sociales, il apparaît en revanche qu’ils ont contribué négativement de 16,8%, a relevé l’institution publique. Soulignons qu’«avec l’accroissement moins rapide des dépenses de consommation finale (2,7%) que celui du revenu (4%), le taux d’épargne des ménages a gagné 1,1 point, pour atteindre 12,4 % en 2019 au lieu de 11,3 % en 2018 », a fait savoir le HCP. Aussi, il ressort que le revenu disponible des ménages par habitant est passé de 20.288 DH en 2018 à 20.878 DH en 2019, affichant ainsi une augmentation de 2,9%, a relevé le HCP ajoutant que le pouvoir d’achat des ménagess’est situé à 2,6 point après une légère hausse de 0,3% des prix à la consommation en 2019. Avec 320,1 milliards de DH en 2019, l’épargne nationale s’est améliorée de 4% par rapport à l’année 2018, a fait savoir le Haut-commissariat précisant que les sociétés financières et non financières ont contribué pour 56,3%, les ménages et ISBLSM pour 29,8% et les administrations publiques pour 13,9%. Pour sa part, «la formation brute du capital fixe (FBCF)s’estsituée à 318,5 milliards de DH en 2019, en amélioration de 1,2% par rapport à 2018», a poursuivi le HCP notant que les sociétés financières et non financières sont le premier contributeur avec 55,3% de la FBCF nationale en 2019. Tandis que la contribution des ménages et ISBLSM a été de 26% au lieu de 25,2%, celle des administrations publiques s’est située à 18,7% au lieu de 18%. Des chiffres publiés par le Haut-commissariat, il ressort que le besoin de financement de la nation a été globalement de 50,5 milliards de DH en 2019 et a représenté 4,4% du PIB au lieu de 5,6% du PIB une année auparavant. Selon les explications de l’institution publique, «cette amélioration a été le produit d’un allégement du besoin de financement des sociétés non financières de 11,9 milliards de DH et d’une amélioration des capacités de financement des sociétés financières et des ménages et ISBLSM de 3,9 et 9,7 milliards de DH respectivement». Mais en revanche, a-t-il ajouté, les administrations publiques ont vu leur besoin de financement se détériorer de 13,5 milliards de DH. Enfin, le flux net des crédits accordés aux sociétés non financières (SNF) a enregistré une forte augmentation de l’ordre de 19,8 milliards de DH contre 8,8 milliards de DH en 2018 ; la dette intérieure des administrations publiques a connu une baisse remarquable à 11,8 milliards de DH en 2019 contre 35,5 milliards de DH en 2018, alors que l’endettement extérieur a enregistré une forte hausse à 16,9 milliards de DH en 2019. Quant à l’endettement des ménages (y compris les entrepreneurs individuels), il a marqué une légère baisse à 17,3 milliards de DH au cours de la même année. 


Lu 809 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Janvier 2022 - 19:45 Fort recul des importations des céréales

Lundi 24 Janvier 2022 - 18:48 Le dirham quasi-stable face à l'euro

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS