Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les populations rurales de Chichaoua donnent l’exemple

En confinement avec un haut degré de conscience




Les populations rurales de Chichaoua donnent l’exemple
 Les populations rurales de la région Marrakech-Safi, en particulier la province de Chichaoua, continuent de faire montre d’un haut degré de conscience en cette période de confinement, donnant ainsi un exemple éloquent de l’engagement infaillible et de l’esprit de responsabilité nécessaires dans de pareilles circonstances pour faire face au Covid-19.
Durant la période de confinement, les habitants de la commune de Nfifa, dans la province de Chichaoua, ont, à l’instar des populations des autres collectivités territoriales de la province, répondu à l’appel en réduisant leurs mouvements et déplacements, faisant preuve d’une prise de conscience exemplaire des mesures préconisées par les autorités sanitaires pour la lutte contre la pandémie.
Un silence inhabituel s’est emparé de cette partie du territoire national connue, pourtant, pour ses activités agricoles et la fréquence des déplacements de ses habitants vers les centres urbains situés à proximité, donnant lieu à une scène qui laisse de première vue le visiteur croire se trouver devant un village fantôme.
Cette scène exceptionnelle traduit, pourtant, le sérieux nécessaire dans de pareilles situations, la forte mobilisation et la prise de conscience de la population locale, très convaincue que le respect scrupuleux des consignes du confinement sanitaire demeure le moyen le plus efficace susceptible de circonscrire la propagation de la pandémie.
Et puisque l'état d'urgence sanitaire ne signifie aucunement un arrêt de la dynamique économique à l’échelle de la province, qui regorge de potentialités naturelles et agricoles importantes, une large partie de la population locale poursuit ses activités agricoles de subsistance, en dépit de la forte dépendance aux conditions climatiques.
En effet, les agriculteurs dans cette commune continuent leurs activités de travail du sol, d’élevage et d’irrigation afin de subvenir aux besoins quotidiens de leurs familles et ce, dans le respect strict des directives et des consignes préconisées par les autorités compétentes.
Par ailleurs, et compte tenu de l’importance des actions caritatives dans une telle conjoncture ainsi que de leur rôle dans la consécration des valeurs de solidarité et d’entraide ancrées dans la société marocaine, des acteurs de la société civile ont procédé, en coordination avec les autorités locales, au lancement d’une campagne visant à assurer l’approvisionnement des douars relevant de la commune de Nfifa en denrées alimentaires de base.
Cette initiative tend à éviter le déplacement des habitants et des agriculteurs vers les centres urbains les plus proches, comme la ville d'Imintanout, pour s’approvisionner et ce, afin de contribuer aux efforts consentis pour enrayer la propagation du nouveau coronavirus, en limitant au maximum la circulation.
La société civile locale a également lancé des campagnes de sensibilisation à grande échelle, en utilisant des haut-parleurs, pour appeler les citoyens à se conformer aux consignes de prévention et de précaution et à ne quitter leurs domiciles que dans les cas d’extrême nécessité.
Outre ces opérations de sensibilisation, les acteurs associatifs ont mené des actions de soutien en faveur des familles nécessiteuses, alors que les autorités concernées ont lancé une vaste opération de désinfection et de stérilisation des services et administrations au niveau de la commune de Nfifa.
Pour leur part, les élèves de cette commune ont fait montre d'une volonté et d'un engagement forts pour faire face à cette pandémie, à travers le confinement et la poursuite des cours à distance, grâce aux moyens télévisuels et plateformes numériques, mis en place à cette fin par le ministère de tutelle.
Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, le président de l’Association "Ait Talmest" pour le développement et la coopération, Said Amakrouz, a indiqué que les mesures de confinement sanitaire ont changé radicalement la vie quotidienne des habitants de la commune, ajoutant que cela n'a pas entravé la poursuite des activités telles que l'agriculture et le pâturage.
Il a relevé que les ménages ont fortement adhéré à l'organisation de l'opération d'approvisionnement au niveau du souk hebdomadaire et ce, en coordination avec les autorités locales, en désignant des personnes qui seront chargées de l’achat de tous les produits et denrées de base dont ont besoin les familles. Et d’ajouter que les autorités locales se sont mobilisées, aux côtés de la société civile, pour prêter main forte aux catégories en situation de précarité dans les douars de la commune, notamment les veuves, les personnes âgées et les personnes à besoins spécifiques, notant que des aides alimentaires ont été distribuées à 54 veuves, dans un premier temps, dans la perspective de toucher 360 familles nécessiteuses.
Said Amakrouz n’a pas manqué de saluer la forte mobilisation et l’esprit de volontariat des jeunes dans les douars de la commune pour assister les personnes concernées dans les procédures relatives à l’aide financière octroyée par l'Etat aux bénéficiaires du RAMED et aux ménages affectés par les effets socioéconomiques de la pandémie du Covid-19.
Ainsi, cette commune rurale n'aurait pas réussi la mise en œuvre effective des mesures de confinement sanitaire sans la fédération des efforts des autorités locales, des jeunes volontaires et des acteurs associatifs, qui ont uni leurs forces et resserrer les rangs pour venir en aide, les uns aux autres, en cette conjoncture difficile.
Cette situation exceptionnelle a, certes, contraint les populations rurales de la province à rester chez elles pour garantir leur sécurité sanitaire, et à respecter la distanciation sociale, mais ce contexte si particulier a offert aussi l’occasion pour la consécration des valeurs de solidarité afin de venir en aide aux catégories vulnérables, notamment en ce mois béni de Ramadan.

Mercredi 29 Avril 2020

Lu 860 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 11 Novembre 2020 - 17:00 140.250 élèves du privé ont basculé vers le public

Dimanche 1 Novembre 2020 - 20:24 Une nouvelle génération de titres de séjour