Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les phosphates et dérivés contribuent pour près de la moitié à la hausse des exportations marocaines en 2021


Alain Bouithy
Mercredi 20 Juillet 2022

Fortement touchées en 2020, les exportations du secteur de l’automobile sont reparties à la hausse et ont dépassé leur niveau d’avant-crise, selon l’Office des changes

Les phosphates et dérivés contribuent pour près de la moitié à la hausse des exportations marocaines en 2021
En 2021, les exportations de marchandises (exprimées FAB) ont affiché une croissance de 25% (+65,8Mds DH), a indiqué l’Office des changes dans son rapport annuel sur le commerce extérieur du Maroc qu’il vient de rendre public. Après un recul de 7,5% en 2020, elles se sont établies à 328,8Mds DH au lieu de 263,1Mds DH un an auparavant, selon le rapport, qui relate les statistiques annuelles des importations et des exportations de marchandises au titre de l’année 2021. Les phosphates et dérivés dont les exportations ont progressé en 2020, malgré la crise, ont poursuivi leur hausse au cours de l’année écoulée pour atteindre 80,3Mds DH, souligne le document notant ainsi une contribution pour près de la moitié (+44,7%) à la hausse des exportations globales. Portées par les ventes d’engrais naturels et chimiques (+60,2%), de l’acide phosphorique (+74,1%) et des phosphates (+21,9%), les exportations de phosphates et dérivés ont enregistré une croissance de 57,8% (+29,4Mds DH) durant cette même année, a indiqué l’Office des changes dans son rapport. Bien que fortement touchées en 2020, les exportations du secteur de l’automobile sont de leur côté reparties à la hausse et ont même dépassé leur niveau d’avant-crise, a fait savoir l’OC précisant qu’elles ont affiché une progression de 11,3Mds DH, soit +15,6%, par rapport à 2020 et maintenu la position du secteur en tant que premier exportateur. Ayant atteint plus de 10,1Mds DH correspondant à une croissance de +34,7%, les exportations de l’écosystème construction ont été à l’origine de cette hausse, selon l’Office des changes. Pour leur part, et après avoir enregistré une stabilité en 2020, les exportations du secteur «agriculture et agro-alimentaire» ont évolué à la hausse au cours de la même année. Les données relatives à cette période montrent qu’elles ont connu une progression de 11,4% équivalant à 7,1Mds DH, suite principalement à la hausse des ventes de l’industrie alimentaire (11,6%) et de l’agriculture, sylviculture, chasse (11,1%). Egalement en hausse, le secteur électronique et électricité a vu ses exportations croître de 30,2% ou +3,1Mds DH au titre de l’année 2021 après avoir stagné en 2020. D’après l’Office des changes, «cette évolution est liée essentiellement à la hausse des exportations de fils, câbles et autres conducteurs isolés de l’électricité (+1,3Md DH) et de composants électroniques (+1,3Md DH)». Quant aux exportations du secteur textile et cuir et celles du secteur aéronautique, elles se sont redressées en 2021, après avoir accusé des baisses l’année précédente. Selon l’OC, les exportations du secteur textile et cuir ont progressé de 6,5Mds DH ou +21,7% et se sont établies à 36,4Mds DH, niveau proche de celui de 2019 (36,9Mds DH). Ce, en raison de la hausse des ventes de vêtements confectionnés et d’articles de bonneterie, qui ont atteint respectivement +4,5Mds DH et +1,7Md DH l’année écoulée. Enfin, suivant la même tendance, les exportations du secteur aéronautique ont bondi de 3,1Mds DH, soit +24,5% au titre de l’année 2021 sans que le secteur ne retrouve cependant son niveau d’avant-crise. Il est important de noter que les exportations du Maroc au titre de l’année dernière ont été prédominées par sept produits qui ont participé à hauteur de 55,2% au total des exportations. Selon l’Office des changes, il ressort des données recueillies que les engrais naturels et chimiques se sont classés en tête des produits exportés en 2021 (15,7%) suivis des voitures de tourisme (11,4%) et des fils, câbles et autres conducteurs isolés pour l’électricité (8,7%). Les vêtements confectionnés (6,9%) viennent en quatrième position, a poursuivi l’OC ajoutant qu’ils sont suivis de l’acide phosphorique (6%), des crustacés, mollusques et coquillages (3,5%) et des parties d’avions et d’autres véhicules aériens ou spatiaux (3%).


Lu 289 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS