Libération






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les perspectives de développement de la pêche artisanale au Maroc sous la loupe d'experts marocains et japonais


Libé
Lundi 12 Septembre 2022

"Les perspectives de développement de la pêche artisanale au Maroc" a été le thème d'une conférence organisée, samedi à Safi, à l'initiative de l'Association des Participants Marocains aux Programmes de l'Agence Japonaise de Coopération Internationale (APMP/JICA).

Initiée en partenariat avec l'Institut de Technologie des Pêches Maritimes (ITPM) de Safi et avec l'appui de l'Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), ce conclave s'inscrit dans l'actualité des préoccupations du Royaume et intervient dans le cadre de la célébration de l'année internationale de la Pêche Artisanale et de l'Aquaculture: AIPAA 2022" décrétée par l'Assemblée Générale des Nations Unies (IYFA 2022).

Cette 11è rencontre des membres de ladite Association et ex-stagiaires de la JICA "Morocco Ikoku Kenshuin Dosokai" se trouve dictée par la place importante qu’occupe le secteur de la pêche maritime dans l'économie marocaine et sa contribution de façon dynamique à son développement en termes de création d'emplois, de sécurité alimentaire et de génération de revenus.

Rehaussée par la participation d'un aréopage d'experts, de cadres et de professionnels de la pêche du Maroc, ainsi que d'un groupe de responsables de la représentation de la JICA au Royaume, cette conférence témoigne,si besoin est, de l’intérêt tout particulier qu’accorde le gouvernement japonais à ce secteur en matière de coopération avec le Maroc.

Intervenant à cette occasion, Mme Malika Ouali, présidente de l'APMP/JICA, s'est félicitée de l'organisation de cette rencontre, première activité post-Covid-19 de ladite association, faisant part desremerciements de l'Association à la JICA pour son soutien régulier.

Après avoir donné un aperçu détaillé sur cette association créée en 1989 et qui compte actuellement 1.800 membres parmi de hauts cadres et responsables appartenant à différents secteurs d'activité aussi bien publics que privés, Mme Ouali a souligné que pendant "plus de trois décennies, les membres de l’APMP/JICA se sont démarqués par leur rôle de liaison entre le Maroc et le pays du Soleil Levant.

Dans la foulée, elle a fait part de la fierté des membres de ladite association de contribuer de manière volontaire aux actions de développement et de solidarité, les orientant vers des zones parmi les plus enclavées du Maroc, pour faire bénéficier leurs habitants d'une série d'activités organisées, avec le soutien de la JICAet de l’ambassade du Japon au Maroc, ainsi qu’en partenariat avec d’autres associations.

Sur le choix du thème de cette conférence, Mme Ouali a, par ailleurs, expliqué qu'il demeure motivé d’une part, par l’intérêt accordé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI au capital humain, comme en témoigne les différents Discours Royaux à travers lesquels le Souverain ne cesse d'insister sur la nécessité de la valorisation de ce capital ainsi que sur l’amélioration des conditions de travail et de bien-être des citoyens.

A travers cette action d’échange et de partage, l'APMP/JICA contribue à la "célébration de l’année internationale de la pêche artisanale et de l’aquaculture" qui vise, à travers les mesures entreprises, une pleine reconnaissance des travailleurs du secteur de la pêche et de l’aquaculture artisanales et la mise à leur disposition de moyens à même de leur permettre de contribuer durablement au bien-être humain, à la santé des systèmes alimentaires et à l’éradication de la pauvreté et ce, grâce à une utilisation responsable et durable des ressources issues de la pêche et de l’aquaculture, a conclu Mme Ouali.

De son côté, le Représentant Résident du Bureau de la JICA au Maroc, M.Ito Tkashi, a mis en relief l'importance de cette conférence considérée comme l'un des rendez-vous incontournables dont l'APMP assure l'organisation, notant que le secteur de la pêche représente un des secteurs vitaux de la coopération marocco-japonaise qui a donné naissance à un portefeuille de projets bénéfiques pour l'ensemble des acteurs du secteur.

"La JICAest bien déterminée à continuer son appui au secteur afin de promouvoir l'activité de la pêche maritime et accompagner le Royaume du Maroc dans les efforts de développement économique et humain menés dans ce sens", a dit M. Tkashi, citant dans ce sens, le village des pêcheurs (VDP) de Souiria K'dima qui est un exemple vif "de notre volonté commune de vouloir promouvoir les activités de pêche dans la région de Safi, ainsi que de permettre aux professionnels du secteur d'exercer leur métier dans de bonnes conditions".

A ses yeux, cette rencontre est aussi l'occasion de retrouver les cadres et responsables de l'ITPM, qui demeure un partenaire de longue date engagé envers la concrétisation de plusieurs projets de coopération technique et tripartite.

Par la suite, l'assistance a été conviée à suivre un exposé détaillé présenté par M. Brahim Boudinar, membre de l’APMP/JICA et gestionnaire des projets de la pêche maritime dans le cadre de la coopération maroco-japonaise, sur le secteur halieutique national, ainsi que sur les projets réalisés dans le cadre de la coopération avec la JICA, avec un accent mis sur les réalisations accomplies en matière de formation liée à ce domaine.

De même, les participants ont pris connaissance d'une série de réalisations accomplies dans le cadre de la coopération tripartite Japon- Maroc-Afrique et le rôle de taille que joue le Royaume en la matière.

Mme Fatima Zahra Rahmani, Ingénieur en chef en halieutique et trésorière adjointe de l'APMP/JICA, s'est attardée, quant à elle, sur la filière de la pêche artisanale au Maroc, ainsi que sur la sensibilisation et la mise en œuvre des directives liées à la pêche artisanale, telles qu'émises par l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) afin d’assurer un avenir aux communautés de pêche artisanale.

Quant à M. Mustapha Marjane, délégué des pêches maritimes de Safi, il a présenté le village de pêcheurs (VDP) de Souiria K’dima réalisé dans le cadre de la coopération maroco-japonaise, en mettant l’accent sur ses atouts et ses réalisations.

Apportant un regard croisé, M. Sugiyama Shunji, expert japonais, a présenté un nouveau concept de VDP au Maroc. En marge de cette rencontre, une visite sera organisée au VDP de Souiria K'dima, outre la remise d'un don de gilets de sauvetage à la coopérative des propriétaires des barques de la pêche artisanale et des marins artisans.


Lu 1326 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS