Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les partenaires sociaux se donnent rendez-vous ce lundi : C’est parti pour un nouveau round




Les partenaires sociaux se donnent rendez-vous ce lundi : C’est parti pour un nouveau round
Après l’entrevue que Jamal Rhmani et Mohamed Abbou, respectivement ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle et ministre de la Modernisation des secteurs publics ont eue vendredi avec les représentants de la FDT, de l’UMT, de l’UGTM et de l’UNTM, rendez-vous a été pris pour ce lundi en vue d’entamer un nouveau round de dialogue social.
A cette entrevue à laquelle la CDT n’a pas pris part, il a été décidé de poursuivre les pourparlers dans le cadre de deux commissions spécialisées, la première devant traiter des questions intéressant le secteur privé et la seconde des dossiers afférents au secteur public.
Selon Abdesslam Khaïrat, membre du  bureau central de la Fédération démocratique du travail, le climat était serein et les différentes parties ont fait montre de leur bonne volonté et de leur disposition à mener à bien les négociations afin qu’elles aboutissent à des résultats concrets. Il n’en demeure pas moins, a-t-il ajouté, que l’ordre du jour que le gouvernement a proposé ne contient nulle référence à la promotion exceptionnelle, ce qui a poussé les syndicats à demander qu’il soit programmé et soumis à débat lors de la réunion de ce lundi.
Dans l’attente, les parties ont renouvelé leur demande de voir définitivement institutionnalisé le dialogue social pour que les divergences soient gérées sans heurts, ni débordement dans un cadre de concertation et d’échange de points de vues. L’objectif, ont-elles précisé, n’est autre que de permettre d’apaiser les tensions et d’atténuer les répercussions de la situation sociale sur le front économique. Une situation sociale exacerbée par les récents débrayages et leurs impact tant sur l’appareil productif national que sur les hommes d’affaires et les consommateurs.
Il convient de rappeler, par ailleurs, que l’actuel round fait suite à celui initié au début du mois d’avril dernier.
La FDT, l’Union syndicale des employés (UMT) et l’UNTM qui participent aux pourparlers du dialogue social avaient décidé d’organiser le 22 mars dernier une marche de protestation des salariés, mais qui avait été reportée à la suite des résultats qualifiés d’encourageants et de rassurants issus  à la suite de la rencontre du 12 mars entre les représentants des syndicats les plus représentatifs et le gouvernement.
Il est à  souligner, par ailleurs, que la réponse du Premier ministre, en date du 18 mars, à la missive envoyée par lesdites centrales, en était l’autre raison derrière le report de cette marche. Réponse   qui comportait de nouveaux éléments dans la proposition du gouvernement.
Dans sa lettre, Abbas El Fassi a confirmé que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour prendre toutes les mesures et actions à même d’institutionnaliser et d’organiser les outils du dialogue social avec les différents partenaires sociaux et économiques aux niveaux national, sectoriel et local.
A rappeler que lors de la réunion de 12 mars, le gouvernement a apporté de nouvelles  propositions afférentes aux revendications syndicales exprimées en octobre dernier. Notamment l’annulation des échelles de 1 à 4 sur une période de 2 ans, à partir de 2008, l’augmentation de l’indemnité du travail dans le milieu rural à 700 dh au lieu de 400, ce qui permettra à 60.000 employés des secteurs de la santé et de l’enseignement d’en bénéficier. 

LARBI BOUHAMIDA
Samedi 18 Avril 2009

Lu 289 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés