Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les opérations de financement extérieur en forte hausse en 2019




L’enveloppe totale mobilisée dans le cadre des opérations de financement extérieur (prêts et dons y compris un don hors budget d’un montant de 954 millions de dirhams) a atteint 16,31 milliards de dirhams (MMDH) en 2019, en augmentation de plus de 300% par rapport à 2018,selon la Direction du budget, relevant du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration. Cette hausse s’explique essentiellement par la signature de nouveaux accords de financement, notamment avec la Banque Mondiale (BM) au titre du nouveau Cadre de partenariat stratégique (CPS), l’Union Européenne et l’Agence française pour le Développement (AFD) pour le financement de programmes de réforme et de projets d’investissement dansle secteur agricole et enfin le Fonds arabe de développement économique et social (FADES) pour des projets d’infrastructures, précise la Direction dans son rapport d’activité de 2019.

Le montant total des dons mobilisés en 2019 s’est élevé à plus de 4 MMDH, en augmentation de 150% par rapport à l’année 2018, rapporte la MAP. En valeur relative, les dons se sont repliés par rapport aux prêts, ces derniers ayant représenté 75% des engagements en 2019. Cette situation s’explique essentiellement par la clôture du don accordé, en 2012, au Maroc par les pays du Conseil de coopération du Golfe. Le rapport fait en outre ressortir la prédominance du financement multilatéral qui a constitué près de 71% du financement global en 2019 et dont la particularité est le financement prépondérant des appuis aux programmes de réforme

L’appui budgétaire constitue un moyen efficace de fournir une aide poursoutenir lesréformes et les objectifs de développement durable dans la mesure où les fonds versés sont intégrés dansle processus budgétaire normal, souligne la Direction. “Le Maroc ayant démontré l’existence de stratégies de développement sectorielles/nationales pertinentes et crédibles, d’un cadre de politique macroéconomique axé sur la stabilité et de la transparence dans la gestion des finances publiques, le pays peut bénéficier, ainsi, davantage de fonds versés sous forme d’appui budgétaire”, indique le rapport, notant qu’ils ont représenté, en 2019, 65% des financements mobilisés. Les programmes/projets financés concernent différentssecteurs allant du secteur agricole au secteur des transports en passant par la santé et l’environnement. S’agissant des tirages effectués en 2019, ils ont atteint près de 8 MMDH, en légère progression par rapport à l’année 2018.

Libé
Vendredi 9 Octobre 2020

Lu 368 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.