Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les métiers mondiaux du Maroc, un choix stratégique qui porte ses fruits




Les métiers mondiaux du Maroc, un choix stratégique qui porte ses fruits
Les métiers mondiaux, que le Maroc a érigés en choix stratégique, affichent de belles performances tant au niveau des exportations qu'en termes d'attractivité des investissements.
Le bond des exportations ainsi que l'implantation continue dans le Royaume de géants de l'automobile, de l'aéronautique et bien d'autres secteurs confirment, de jour en jour, la pertinence de cette stratégie et consacrent la position du Maroc en tant qu'acteur incontournable en Afrique et dans le pourtour euro-méditerranéen.
Entre 2007 et 2018, les exportations du secteur de l'automobile sont passées de 14,7 milliards de dirhams (MMDH) à quelque 64,4 MMDH, soit une variation moyenne annuelle de 14,5% et doublant ainsi sa part dans le total des exportations. Le secteur de l'aéronautique, lui, a exporté pour environ 14 MMDH l'année dernière contre 3,1 milliards en 2007 (+14,7% en variation moyenne sur la même période), rapporte la MAP.
Les exportations de l'électronique ont totalisé, quant à elles, 9,8 MMDH l'année dernière en progression annuelle de 2,6% sur la même période 2007-2018. Des performances spectaculaires qui devront se renforcer davantage avec la mise en œuvre des écosystèmes engagés dans le cadre de la stratégie d'accélération industrielle et avec l'installation de nouvelles unités de production de grandes multinationales.
L'inauguration récente par S.M le Roi Mohammed VI de l'usine PSA à Kénitra atteste ainsi de cette attractivité du Royaume en tant que plateforme mondiale de production et d'exportation et augure ainsi d'un bel avenir pour l'industrie automobile, premier secteur exportateur.
Pour ne citer que les implantations les plus récentes, le Maroc a réussi également à attirer plusieurs investisseurs chinois, notamment le groupe CITIC DICASTAL, leader mondial spécialisé dans le moulage d'aluminium et dans la production de pièces automobiles en aluminium, et qui a  inauguré, la semaine dernière à Kénitra, sa première usine au Maroc pour la production de jantes en aluminium d'un investissement global de 350 millions d'euros.
Sur les pas de Citic Dicastal, un autre groupe chinois, Nexteer Automotive, équipementier mondial spécialisé dans la fabrication de systèmes de direction et de transmission automobile, a donné lui aussi le coup d'envoi à Kénitra de son premier site de production en Afrique, pour un investissement de plus de 35 millions de dollars.
Cette affluence d'investisseurs, encouragés par les facilités et les mesures d'incitation positives, tire parti de l’expertise de la main-d’œuvre marocaine mais aussi de la formation professionnelle dispensée dans le domaine automobile et mécanique, ainsi que des infrastructures attractives et compétitives.
L'aéronautique est l'autre secteur stratégique qui compte quelque 140 entreprises, avec la présence de leaders mondiaux à l'instar de Boeing, Airbus, Bombardier ou encore Hexcel (matériaux composites).
Récemment et en marge du Salon du Bourget, le groupe français AD Industries a annoncé sa décision de doubler la capacité de son site de fabrication de pièces moteur dans la zone franche Midparc de Casablanca dédiée à l'aéronautique.

Samedi 6 Juillet 2019

Lu 1521 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.