Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les filières arboricoles phares se préparent à de bonnes récoltes


Hausse notable des exportations du secteur agricole et agroalimentaire en août



La production des filières arboricoles phares s’annonce bonne. C’est ce qu’a annoncé récemment la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration. Malgré une conjoncture climatique difficile en 2020, conjuguée à la crise sanitaire de COVID-19, «la production des agrumes devrait progresser de 29% et celle des olives de 14%», a-t-elle indiqué dans sa note de conjoncture du mois d’octobre (N°284). L’autre bonne nouvelle concerne la campagne phoénicicole 2020-21. A en croire la DEPF dont les prévisions se basent sur les premières estimations du Département de l’Agriculture, elle s’annonce très encourageante. Ce qui augure d’une production record des dattes, en hausse de 4%, a-t-elle estimé. S’agissant de la production prévisionnelle des pommes, la DEPF estime en revanche qu’elle devrait connaitre un retrait de 14%, en raison principalement des tempêtes de grêle qu’ont connues la région de Fès-Meknès et la province de Midelt, a-t-elle expliqué. Dans sa note de conjoncture, la Direction des études et des prévisions financières rappelle qu’«au titre de la campagne agricole 2020/2021, le Département de l’Agriculture a mis en place un programme d’assolement des principales cultures d’automne». Lequel programme tient compte de la situation des disponibilités en ressources hydriques et de l’évolution des conditions climatiques de la saison d’automne et concerne les semences céréalières, les céréales, les légumineuses alimentaires, les cultures fourragères, les cultures sucrières et maraîchères au niveau de toutes les régions agricoles du Royaume, a fait savoir la DEPF de même source. En ce qui concerne les cultures maraichères, il est précisé que «le dit-programme vise, d’une part, à assurer un approvisionnement normal du marché intérieur et, d’autre part, à répondre à l’accroissement des exportations des produits maraichers, et ce pour garantir l’équilibre entre l’offre et la demande en ces produits», a souligné la DEPF dans sa note. Selon les économistes de ce département, les ventes à l’étranger du secteur agricole et agroalimentaire ont atteint 39,8 milliards. Elles ont ainsi accusé une baisse de 2,6% à fin août 2020, après un recul de 4,7% enregistré un mois plus tôt. Soulignons que «cette décélération du rythme baissier a bénéficié d’une croissance à deux chiffres lors du seul mois d’août (+29,8%) qui s’est nourrie d’une bonne tenue tant des expéditions de l’industrie alimentaire (+30,8%) que de celles des produits d’agriculture, sylviculture et chasse (+46,5%)», selon les explications de la DEPF relevant qu’au terme des huit premiers mois de l’année en cours, ces dernières ont progressé de 0,9% contre une baisse de celles des produits de l’industrie alimentaire de 3,3%. Lors de son passage devant la Chambre des représentants, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, a déclaré que la valeur des exportations des produits alimentaires agricoles s’est élevées à 39,5 milliards de dirhams (MMDH) pour la campagne agricole 2019- 2020, soit une hausse de 8% par rapport à l’année 2018. A cette occasion, le ministre a annoncé que le volume des exportations des fruits rouges frais a atteint environ 89 mille tonnes, soit une hausse de 22% par rapport à la saison 2018-2019. Comme le rapporte la MAP, les exportations d’agrumes devraient enregistrer de nouveaux horizons sur les marchés mondiaux, eu égard à l’offre relativement limitée des principaux concurrents du Royaume. Plus globalement, rappelons que la nouvelle stratégie agricole figure parmi les axes prioritaires du projet de loi de Finances au titre de l’année 2021 (PLF-2021). Selon la note de présentation du PLF-2021, l’année 2021 sera marquée par la réalisation des principaux projets relevant du programme d’action agricole, dans le but de promouvoir le secteur. En effet, ces projets portent en particulier sur l’irrigation et l’aménagement de l’espace agricole à travers, notamment le Programme national d’économie d’eau en irrigation (PNEEDI), selon la MAP. La même source précise également que ce programme sera réalisé à travers le développement des filières de production animale et végétale, par la mise en œuvre de la nouvelle vision de développement de l’agriculture solidaire, le soutien à l’investissement privé et le renforcement des chaînes de valeurs agroalimentaires. 

Alain Bouithy
Lundi 26 Octobre 2020

Lu 339 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.