Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les exportations de phosphates et dérivés restent sur une tendance haussière

Bénéficiant de la poursuite de la flambée de leurs cours sur le marché international, leur valeur s’est renforcée de 85,6% au titre du deuxième trimestre


Alain Bouithy
Jeudi 8 Septembre 2022

La valeur des exportations de phosphates et dérivés a affiché une croissance soutenue au titre du deuxième trimestre de l’année 2022, a annoncé  récemment la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l’Economie et des Finances.

Les exportations de ce secteur ont ainsi poursuivi leur croissance, en valeur, durant le deuxième trimestre de l’année en cours, a indiqué la DEPF dans sa note de conjoncture du mois d’août dernier (N° 306).

La valeur des exportations de phosphates et dérivés s’est en effet renforcée de 85,6% au titre du deuxième trimestre 2022, bénéficiant de la poursuite de la flambée de leurs cours sur le marché international.

L’accroissement de la valeur des exportations des dérivés de phosphates de 90,3% et la hausse de la valeur des exportations de phosphate roche de 48,7%, expliquent cette performance, a fait savoir la DEPF dans sa note de conjoncture.

Tenant compte d’une augmentation de 82,7% au premier trimestre 2022, la valeur des expéditions de phosphates et dérivés s’est appréciée de 84,3% au terme du premier semestre 2022. Elle a ainsi atteint 57,5 milliards de dirhams, après une hausse de 24,3% un an auparavant.

A titre de rappel, l’Office des changes a estimé que « les ventes des phosphates et dérivés ont augmenté de 81,1% pour atteindre 68.773MDH à fin juillet 2022 contre 37.974MDH à fin juillet 2021 ».

Dans son rapport sur ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs de juillet  2022, l’organisme public avait attribué cette évolution « principalement à l’augmentation des ventes des engrais naturels et chimiques (+22.793MDH) due à l’effet prix qui a plus que doublé (8.823DH/T à fin juillet 2022 contre seulement 3.897 DH/T à fin juillet 2021) ». L’Office estimait, en revanche, que les quantités exportées avaient connu une baisse de 14,3% au titre de la même période.

Rappelons également que dans sa note de conjoncture de juillet 2022 (N°305), la DEPF avait fait état du maintien de la bonne performance des exportations des phosphates et dérivés en valeur.

Les exportations de phosphates et dérivés ont atteint 47,6 milliards de dirhams à fin mai 2022, en hausse de 96,2%, recouvrant une augmentation de celles des dérivés de phosphates de 101% et de celles de phosphate roche de 58,8%, avait-elle estimé relevant que « la valeur des exportations de phosphate roche a enregistré une appréciation notable grâce à l’effet prix ».

Soulignons qu’après analyse des données recueillies, il ressort que la production de phosphate roche a maintenu sa tendance baissière au deuxième trimestre 2022, tandis que la production des dérivés a quasiment stagné, a noté la Direction des études et des prévisions financières dans sa note de conjoncture.

Ainsi, comme le montrent ces mêmes données, la production de phosphate roche a accusé un repli de 16,5% au deuxième trimestre 2022 ; tandis que la production de ses dérivés a en revanche connu une quasi-stagnation à -0,3%, après -4% un an auparavant.

La DEPF affirme que « cette évolution revient à la hausse de la production des engrais de 2,4% et au recul de la production de l’acide phosphorique de 4,2% ».

Selon la même source, la production de phosphate roche a baissé de 13,8% au terme du premier semestre 2022, après avoir affiché une hausse de 2% un an auparavant. « De même, la production de ses dérivés a reculé de 2,4% après -4,6% à fin mars 2022 et +0,9% un an plus tôt », a fait savoir la DEPF.

A titre de comparaison, dans sa note de conjoncture de juillet dernier, la DEPF avait constaté un repli du volume de la production de phosphate roche de 11% au titre du premier trimestre.

Cette tendance s’était poursuivie au titre des deux premiers mois du deuxième trimestre 2022, avait assuré  la DEPF notant un repli de 18,8% de la production de phosphate roche.
« La production des dérivés de phosphates a quasiment stagné lors de ces deux mois, parallèlement au raffermissement de la valeur de leurs exportations de 121,4%, tirant profit de la hausse de leur prix à l’export ainsi que de l’augmentation du volume des expéditions des engrais de 1,4% », avait indiqué la DEPF.

Tenant compte de ces évolutions, elle avait conclu que « la production de phosphate roche s’est repliée de 14,3% au terme des cinq premiers mois de 2022 et celle de ses dérivés de 2,7% ».

Alain Bouithy


Lu 2539 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS