Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les dernières mesures donneront-elles plus de consistance à l’opération “Zéro Mika” ?

Il était temps !




 Une histoire sans fin. C’est l’impression donnée par l’idylle qui unit l’économie marocaine et les sacs en plastique, toujours disponibles sur le marché, dans n’importe quelle échoppe de quartier. Vous l’aurez compris, près de 30 mois après l’entrée en vigueur de la loi 77-15 interdisant la fabrication, l’importation, l’exportation, la commercialisation et l’utilisation des sacs en plastique, le bilan n’incite guère à l’optimisme. L'objectif "Zéro Mika" est encore loin d'être atteint, et ce en dépit d’un fonds de soutien de 200 millions de dirhams alloué, il y a trois ans, à la conversion d’activités des entreprises et à la fabrication de produits alternatifs pour remplacer les sacs en plastique, dont, en majorité, des sachets en papier et d’autres en tissu, ainsi qu’une flopée de projets (21), inscrits au programme de soutien à l’investissement de croissance, Imtiaz. 16 d’entre eux portent sur la fabrication de produits alternatifs, d’une enveloppe de 54,7 millions de dirhams.
Ce constat n’a pas échappé au gouvernement marocain qui se dirige dorénavant vers un durcissement et une modification de ladite loi. D’après le porte-parole du gouvernement et ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, Mustapha El Khalfi, « des moyens alternatifs sont utilisés pour fabriquer ces sacs dans le secteur informel. Et ceux qui sont jetés dans les bennes à ordures sont exploités pour en produire d’autres. C’est un problème et c’est la raison pour laquelle ce projet de loi a été mis en place ».
Ainsi, le nouveau projet de loi 57-18 est incarné par un texte dont l’objectif premier est d’éradiquer les moyens clandestins de production et d'importation des sacs en plastique. Concrètement, il s’inscrit dans l’ensemble des engagements pris par le Maroc dans son combat pour l’environnement à la COP 21. Il sera procédé à la mise en place de nouvelles taxes sur les matières premières destinées à la fabrication de ces sacs en plastique. En sus, l’ensemble des activités ayant trait au secteur en question, devra être détaillé auprès du département concerné en amont de l’octroi d’une autorisation d’exercer. Mais pas que.
Avec 4455 contraventions constatées chez les commerçants sur plus de 739 mille opérations de contrôle effectuées par le ministère de l'Intérieur, soit un taux dérisoire de 0,5%, donnant lieu à 757 jugements et un total de 5 MDH d’amende, il paraît évident que l’efficience de ces opérations laisse à désirer. C’est probablement la raison pour laquelle la nouvelle copie de la loi prévoit un élargissement du spectre de compétences des équipes chargées des opérations de contrôle, d’inspection et de saisie. Sans oublier le délai de récidive légal qui est, lui, prolongé à 5 ans, alors qu’il était de 6 mois auparavant.  
Toutefois, ces actions et mesures vont tôt ou tard être confrontées à une amère réalité symbolisée par une certaine inconscience environnementale, caractérisant aussi bien les consommateurs que les commerçants. Et pour l’instant, force est de constater que la sensibilisation n’est pas une priorité.

Chady Chaabi
Lundi 7 Janvier 2019

Lu 724 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com