Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les craintes sur l’évolution du chômage s’accentuent


La confiance des ménages demeure stable au deuxième trimestre, selon le HCP



La confiance des ménages a connu une stabilité au deuxième trimestre de 2018, mais le pessimisme persiste en ce qui concerne les perspectives du chômage, du coût de la vie et de l’épargne. C’est la principale conclusion de l’enquête de conjoncture réalisée par le Haut-commissariat au plan (HCP) auprès des ménages.
A en croire l’organisme public, l'indice de confiance des ménages (ICM), dont les composantes portent sur la perception par les ménages de l’évolution du niveau de vie, du chômage, de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables et de leur situation financière, demeure stable par rapport au trimestre précédent.
En effet, il ressort des résultats de l’enquête permanente de conjoncture que l’ICM s’est établi à 87,3 points, enregistrant  une légère amélioration par rapport à l’année précédente où il a été à 85,8 points.
Dans une note d’information rendue publique récemment, le HCP indique que le solde d’opinion sur l’évolution passée du niveau de vie est resté négatif, à moins 5,4 points, en amélioration aussi bien par rapport au trimestre précédent que par rapport à une année auparavant où il était à moins 6,2  et à 8,1 points respectivement.
Selon les données recueillies, au deuxième trimestre de cette année, plus d’un tiers des ménages (37,5%) estime que le niveau de vie s’est dégradé au cours des 12 derniers mois. 30,4% des ménages pensent au contraire qu’il s’est maintenu au même niveau alors que 32,1% pensent qu’il s’est amélioré. 
Le Haut-commissariat note qu’au cours des 12 prochains mois, « 23,8% des ménages s’attendent à une dégradation du niveau de vie, 37,4% à un maintien au même niveau et 38,8% à une amélioration ». 
Ainsi, le solde d’opinion relatif à cet indicateur passe à 15 points au lieu de 16,6 points le trimestre précédent et 11,1 points le même trimestre de l’année 2017.  
En ce qui concerne le chômage, la perception est des plus pessimistes. En effet,   l’enquête montre qu’une majorité des menages (74,7%) s’attend à sa hausse au cours des 12 prochains mois. Selon le HCP, « le solde d’opinion est resté ainsi négatif à moins 61,7 points, en dégradation aussi bien par rapport au trimestre précédent où il a enregistré moins 54,5 points que par rapport au même trimestre de l’année précédente où il était à moins 54,3 points ».
S’agissant des achats des biens durables, la proportion de ménages interrogée estime que la conjoncture ne s’y prête pas. Plus de la moitié d’entre eux, soit 54,9%, considère que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables. 
Le Haut-commissariat note ainsi que le solde d’opinion de cet indicateur est resté négatif, passant à moins 25,8 points contre moins 27,2 points le trimestre précédent et moins 28,2 points le deuxième de 2017.
A propos de la situation financière, l’autre indicateur révélateur du moral des ménages, l’enquête révèle que 65,1% d’entre eux considèrent que leurs revenus couvrent leurs dépenses, 29,5% déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne et 5,4% affirment épargner une partie de leur revenu. 
Il ressort ainsi que le solde d’opinion relatif à la situation financière actuelle des ménages est resté négatif, à moins 24,1 points contre moins 25,2 points au trimestre précédant et moins 25,3 au même trimestre de l’année précédente, souligne le HCP.
Quant à l’évolution de leur situation financière au cours des 12 derniers mois, un peu moins d’un tiers (28,2%,  contre 13%) estime qu’elle s’est dégradée. Selon l’analyse du Haut-commissariat, « cette perception reste ainsi négative, avec un solde d’opinion de moins 15,2 points au lieu de moins 18,1 points enregistré un trimestre auparavant et moins 16,6 points un an auparavant ». 
A noter que 37%  contre 8,8% des ménages s’attendent à une amélioration de leur situation financière au cours des 12 prochains mois. Dans ce cas, le HCP note que le solde d’opinion de cet indicateur est resté positif à 28,1 points au lieu de 25,9 points un trimestre auparavant et 22,1 points un an auparavant.
Signalons que d’autres indicateurs trimestriels de la conjoncture ont également fait l’objet d’une analyse minutieuse de la part du HCP qui s’est intéressé en particulier à la capacité des ménages à épargner et à l’évolution des prix des produits alimentaires.
Il ressort qu’au cours de cette même période que 21% contre 79,0% des ménages s’attendent à épargner au cours des 12 prochains mois, le solde d’opinion ayant gardé son niveau négatif à moins 57,9 points, au lieu de moins 54,5 points le trimestre passé et moins 59,1 points une année auparavant.
S’agissant des prix des produits alimentaires, le HCP relève qu’une grande majorité des ménages (88,4%) estiment que les prix des produits alimentaires ont augmenté au cours des 12 derniers mois. Presque autant, soit 84,2%, estiment qu’ils vont baisser au cours des 12 prochains mois.




Alain Bouithy
Jeudi 19 Juillet 2018

Lu 561 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés