Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Marocains au Top 10 des bénéficiaires des permis de résidence dans l’UE en 2018

Les motifs familiaux prédominent




Le nombre de permis de résidence délivrés par les Etats membres de l’Union européenne à des ressortissants extracommunautaires est resté supérieur à 3 millions en 2018, a annoncé l'Office statistique de l'Union européenne (Eurostat).
Environ plus de la moitié des nouveaux permis (54%) ont été accordés aux ressortissants de dix pays dont le Royaume, selon les récentes données publiées par cette institution chargée de fournir des statistiques de haute qualité pour l'Europe et dont le siège est situé à Luxembourg.
En effet, le Maroc figure parmi les 10 premières nationalités bénéficiaires de nouveaux permis de résidence délivrés dans l’Union Européenne en 2018, a annoncé l'Office statistique de l'Union européenne.
D’après Eurostat, 127 000 ressortissants marocains ont reçu un permis de résidence dans l’Union européenne au cours de l’année 2018, près de la moitié d’entre eux, soit 45%, résident en Espagne.
Les Marocains se placent ainsi en sixième position des citoyens extracommunautaires ayant bénéficié de ce précieux document, derrière les citoyens d’Ukraine, qui demeuraient ceux recevant le plus grand nombre de permis dans l'UE avec 527.000 bénéficiaires dont près de 78% en Pologne ; de Chine (206.000, dont près de la moitié au Royaume-Uni), d’Inde (197.000, dont 38% au Royaume-Uni), de Syrie (174.000, dont 71% en Allemagne) et de Bélarus (138.000, dont 92% en Pologne).
Des données statistiques, il ressort que les ressortissants marocains devancent ceux des Etats-Unis (120.000, dont 36% au Royaume-Uni), du Brésil (88.000, dont 32% au Portugal), de Turquie (80.000, dont 29% en Allemagne) et de Russie (75.000, dont 18% en Allemagne).
Signalons également que les Marocains arrivent en tête des bénéficiaires de nouveaux permis de résidence en Belgique (5594 ; 9,4%), en Espagne (57.332 ; 22.1%) et en France (31.825 ; 12,0%). Ils sont deuxième en Italie (20.107 ; 8,4%).
A propos toujours de permis de résidence délivrés par l’UE, l’Office a indiqué qu’un nouveau permis sur cinq avait été délivré en Pologne (635.000 permis délivrés, soit 20% du nombre total des permis délivrés dans l’UE).
Ce pays d’Europe de l’Est devance l’Allemagne (544.000, soit 17%), le Royaume-Uni (451.000, soit 14%), la France (265 000, soit 8%), l'Espagne (260.000, soit également 8%), l'Italie (239.000, soit 7%) et la Suède (125.000, soit 4%), selon les chiffres.
Pour autant, « relativement à la population de chaque Etat membre, les ratios les plus élevés de nouveaux permis de résidence délivrés en 2018 par habitant ont été enregistrés à Malte (35 nouveaux permis délivrés par mille habitants), à Chypre (24), en Pologne (17), en Slovénie (14) et au Luxembourg (13) », a souligné Eurostat soulignant que pour l'ensemble de l'UE en 2018, six nouveaux permis de résidence pour mille habitants ont été délivrés.
A noter que les raisons de délivrance d’un nouveau permis de résidence diffèrent d'une nationalité à l'autre. Selon Eurostat, les motifs familiaux prédominaient pour les ressortissants marocains (61%), ceux liés à l’emploi et à l’éducation respectivement pour les Ukrainiens et les Chinois.
S’agissant des ressortissants ukrainiens et chinois, Eurostat a noté que 65% des nouveaux permis de résidence ont été délivrés en 2018 aux premiers pour des raisons liées à l'emploi, alors que 67% ont été délivrés aux seconds pour des motifs liés à l’éducation. Quant aux Bélarusses (74%) et aux Syriens (68%), l’institution a relevé qu’ils ont bénéficié de permis pour d’autres raisons.
Sur les raisons de délivrance de permis de résidence pour des motifs familiaux, il apparaît que « dans dix Etats membres, la plus grande part des permis délivrés l'ont été pour motifs familiaux, les proportions les plus élevées ayant été observées en Espagne (52% de tous les nouveaux permis de résidence délivrés dans cet Etat membre), en Italie (51%) et en Belgique (50%) », a fait remarquer l'Office statistique de l'Union européenne.
A noter que les raisons liées à l'emploi tendent à prédominer parmi les Etats membres, d’après l’Office. En effet, « dans treize Etats membres,  la plus grande part des permis délivrés l'ont été pour des raisons liées à l'emploi, les proportions les plus élevées ayant été relevées en Croatie (90% de tous les titres de séjour délivrés dans l’Etat membre), en Lituanie (77%), en Slovénie (71%) et en Slovaquie (66%) », a-t-il fait savoir.
Quant aux motifs liés à l’éducation, Eurostat a constaté qu’ils « constituaient la principale raison en Irlande (60% de tous les nouveaux permis de résidence délivrés dans cet État membre) et au Royaume-Uni (42%) ». Et d’ajouter que  « les autres raisons, dont la protection internationale, dominaient dans trois autres Etats membres : l’Autriche (54% de tous les nouveaux permis de résidence délivrés dans cet Etat membre), la Bulgarie (44%) et l’Allemagne (40%) ».
Soulignons que le nombre de nouveaux permis de résidence délivrés dans l’Union européenne (UE) au cours de l’année dernière à des ressortissants extracommunautaires a connu une augmentation de 0,4% (soit 13.000) par rapport à 2017, poursuivant la tendance à la hausse observée au cours de chacune des trois années précédentes.
« Les nouveaux permis délivrés pour des raison familiales représentaient près de 28% du total des nouveaux permis de résidence délivrés dans l’UE en 2018, ceux pour des raisons liées à l'emploi 27%, ceux pour des raisons liées à l'éducation 20%, alors que ceux pour d’autres raisons, dont la protection internationale, représentaient 24% », a indiqué Eurostat.
Selon l’Office, la hausse du nombre total des nouveaux permis de résidence en 2018 est principalement attribuée à « l’augmentation du nombre de nouveaux permis délivrés pour des raisons d’éducation (en hausse de 110.000, soit +10%) et pour des raisons familiales (en hausse de 83.000, soit +10%) alors que ceux délivrés pour des raisons liées à l’emploi et pour d’autres raisons diminuait respectivement de 124.000 (-12%) et de 56.000 (-7%) ».

Les champions du monde des naturalisations en Union européenne

Selon les statistiques officielles publiées en juillet dernier par Eurosat, 825.000 personnes ont acquis la nationalité d’un pays membre de l’Union européenne en 2017 dont 67.848 Marocains, faisant ainsi du Royaume le pays dont les citoyens ont été les premiers bénéficiaires des octrois de nationalités européennes.
Ainsi, les Marocains se sont-ils maintenus à la première place avec 8% des naturalisations opérées  devant l’Albanie (7%), l’Inde et la Turquie (4%).
L’Italie, l’Espagne, la France, la Belgique et les Pays-Bas sont les pays qui ont le plus attribué de nationalités aux Marocains avec respectivement 22.645, 17.082, 16.687, 5.084 et 2.960 naturalisations.

Alain Bouithy
Mardi 29 Octobre 2019

Lu 1609 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif













Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com