Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Marocains attachés aux traditions, ouverts aux coutumes du pays d'accueil

Ramadan à Istanbul


Libé
Mercredi 27 Mars 2024

Les Marocains attachés aux traditions, ouverts aux coutumes du pays d'accueil
Avec l'avènement du mois béni de Ramadan, la communauté marocaine établie en Turquie en général et à Istanbul en particulier éprouve de plus en plus le mal du pays et souhaite faire revivre les coutumes et traditions du Ramadan, tout en étant ouverte aux traditions du pays d'accueil.

À la lumière de l'atmosphère unique qui règne dans la ville d'Istanbul pendant le mois sacré, alors que la ville se transforme d'un centre touristique animé en une destination spirituelle paisible, les Marocains s'efforcent de reproduire l'ambiance du Ramadan à laquelle ils sont habitués dans leur pays d'origine.

Quelques jours avant le début de ce mois sacré, plusieurs membres de la communauté marocaine résidant à Istanbul se sont rassemblés sur la célèbre place Taksim, pour participer à la première édition de "l'Exposition ramadanesque des produits marocains et culturels", organisée par l'Association d'amitié maroco-turque.

Plusieurs exposants se sont réunis à cette occasion pour présenter une grande variété de produits marocains authentiques, notamment les célèbres mets et pâtisseries particulièrement prisés durant le Ramadan, ainsi que les habits traditionnels, tels que les caftans et les accessoires.

Cette rencontre ne se limitait pas à présenter uniquement des produits marocains, mais représentait également une opportunité de communication et d'échange culturel entre les membres de la communauté marocaine et le public turc. De nombreux événements et activités culturelles ont été organisés à cet effet, accompagnés d'ateliers pour faire connaître l'art culinaire marocain.

Ce rassemblement a constitué aussi une opportunité pour les Marocains d'Istanbul d'acheter tout ce dont ils avaient besoin pour le mois sacré, ainsi que de nouer des contacts avec les Marocains qui proposent leurs services dans la préparation et la livraison de plats du pays.

Toutefois, si la communauté marocaine reste attachée à ses coutumes du Ramadan, elle n'hésite pas à s'ouvrir sur les traditions du pays d'accueil, d'autant plus que les Turcs ont leurs propres coutumes liées à ce mois béni.
Ainsi, les Marocains sont devenus des clients fidèles des marchés du quartier de Fatih à Istanbul, où les rayons des magasins proposent les meilleurs plats turcs du Ramadan, notamment les friandises "Baklava" et "Goulasch".

Le "pain du Ramadan" ou (Ramazan Pidesi), qui est considéré comme l'une des bases de la table d'Iftar turque, est également une spécialité prisée des ressortissants marocains lors de la rupture du jeûne. Il n'est pas rare de voir des files d'attente devant les boulangeries lorsque le moment de l'Iftar approche pour acheter ce pain frais et chaud.

De nombreux Marocains font part de leur bonheur de vivre l'ambiance du Ramadan à Istanbul, riche de son histoire ancienne et de sa splendeur architecturale, alors que des bouffées de calme et de tranquillité émanent des rives du Bosphore pendant la journée du Ramadan, avant que la ville ne reprenne de plus belle son rythme effréné après l'appel à la prière du Maghrib.
 

Divers

Interpellation

Les éléments de la préfecture de police de Marrakech, en coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, ont interpellé mardi trois individus pour leurs liens présumés avec un réseau criminel actif dans le trafic de drogue et de psychotropes.
Selon une source sécuritaire, deux de ces suspects âgés entre 24 et 45 ans ont été interpellés à bord d’une voiture utilitaire dont l’immatriculation est falsifiée dès leur arrivée à Marrakech en partance d’une ville du nord du Royaume.
Ils ont été appréhendés en flagrant délit de livraison d’une cargaison de drogue au troisième suspect, a-t-on appris de même source.
Les perquisitions effectuées dans le cadre de cette affaire ont abouti à la saisie d’une tonne et de 55 kilogrammes de kif et de 260 kg de tabac de contrebande, ainsi que de 38 kg de chira et d’une somme d’argent estimée à 120 millions de centimes qui pourrait être le butin de cette activité criminelle, a-t-on précisé.
Les mis en cause ont été soumis à l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent afin de déterminer les ramifications éventuelles de cette activité criminelle et d’interpeller le reste des complices dans ces actes criminels, d'après la même source.

Arrestation
 
Les éléments du district préfectoral de sûreté de Nador ont réussi, sur la base de renseignements précis fournis par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST), à interpeller deux individus âgés de 31 et 48 ans pour leur implication présumée dans une affaire de possession et de trafic de 16,65 kg de cocaïne et de détention d’une arme à feu.
Selon une source sécuritaire, les deux prévenus ont été appréhendés lors d’opérations simultanées menées à Nador et dans la localité de Farkhana, pour leur implication présumée dans l'acquisition de cocaïne et son écoulement au niveau local, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant que les fouilles et perquisitions menées ont permis la saisie de 16 plaques d’un poids total de 16 kg et de 650 g de cocaïne.
Outre les stupéfiants, les perquisitions ont permis de saisir un fusil de chasse, un lot de cartouches, des armes blanches, une bombe lacrymogène, ainsi que six voitures portant des plaques minéralogiques nationales et étrangères et un montant d’argent soupçonné d’être le butin de ces activités criminelles, ajoute la même source.
Les mis en cause ont été soumis aux procédures de l’enquête judiciaire menée par la brigade de la police judiciaire de Nador, sous l’égide du Parquet compétent, en vue de déterminer l’ensemble des ramifications possibles de ce réseau et d’interpeller les complices présumés dans cette activité criminelle.
 


Lu 521 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile







L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          





Flux RSS
p