Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Eaux et Forêts et la Douane conjuguent leurs efforts pour sauver flore et faune sauvages


La commission contrôlera les opérations d’importation, d’exportation et de réexportation conformément aux dispositions de la convention CITES



Une convention de partenariat a été signée, entre l'Administration des douanes et impôts indirects (ADII) et le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD) pour unifier les efforts de contrôle des flux des espèces de flore et de faune sauvages.
Cette convention, en conformité avec les engagements du Maroc dans le cadre de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), permettra de formaliser le cadre de partenariat entre les deux institutions, en vue de contrôler le flux des espèces de flore et de faune sauvages et de renforcer la collaboration en matière de détection du trafic illicite de ces espèces menacées d’extinction du HCEFLCD.
En raison de son implantation géographique au niveau des frontières aéroportuaires et terrestres, la douane occupe une position stratégique pour faire appliquer la réglementation concernant les flux des espèces de flore et de faune sauvages menacées.
Ainsi, elle a pour mission de veiller et de contrôler les opérations d’importation, d’exportation et de réexportation conformément aux dispositions de la convention CITES et de la réglementation nationale en vigueur et en particulier la loi 29.05 relative à la conservation de la flore et de la faune sauvages et au contrôle de leur commerce.
Pour éviter que certaines espèces ne disparaissent, la communauté internationale s’est mobilisée et a adopté des dispositions pour réglementer et contrôler le commerce international des espèces ou des produits qui en sont issus. Ces dispositions fondent la Convention de Washington ou la Convention CITES.
Cette convention, qui constitue un accord international juridiquement contraignant pour les États Parties, passibles de sanctions en cas de manquement, soumet toute exportation, importation, réexportation ou introduction en provenance de la mer de spécimens des espèces animales et végétales sauvages classées dans les Annexes I, II et III à autorisation préalable, sous forme d’un permis à présenter en douane.
Au niveau national, le Maroc a ratifié la Convention CITES le 21 octobre 1975, et a désigné le HCEFLCD, qui a pour mission la préservation de la faune et de la flore nationale, organe de gestion qui veille à l’application stricte des dispositions de la Convention à travers la délivrance de permis CITES pour l’importation, l’exportation et la réexportation des espèces en question et la coordination de ces actions avec les services de douane.
Si des milliers d'espèces animales et végétales sont aujourd'hui menacées de disparaître partout dans le monde, ce n'est pas seulement à cause de la déforestation et de la pollution, mais aussi de ce commerce illégal.
Presque aucun pays n'échappe à ce commerce illégal, que ce soit en destinataire ou en victime du trafic. Ainsi, les filières commencent principalement dans les pays tropicaux, où vivent le plus grand nombre d'espèces animales et végétales, pour aboutir en Europe, en Amérique du Nord ou dans certains pays asiatiques (Japon, Taïwan, Singapour....).
Chaque année il se vend dans le monde 50.000 singes, 5 millions d’oiseaux vivants dont un demi-million de perroquets et de perruches sauvages, 10 millions de peaux de reptiles, 15 millions de peaux de mammifères divers et 500 millions de poissons tropicaux, sans parler du commerce de l’ivoire qui continue de tuer des dizaines de milliers d’éléphants.

Libé
Lundi 14 Novembre 2016

Lu 774 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés