Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Doui Mniî organisent leur Moussem à Erfoud






Une conférence sur “Le rayonnement de la civilisation en Afrique entre les gloires du passé et les défis de l’avenir ”



La ville d’Erfoud a vécu du 13 au 15 avril courant, au rythme des festivités de la Rencontre Hassan Eddakhil et Abdelkerim Mennaâ pour le développement, tenue sous le thème « Le rayonnement de la civilisation en Afrique entre les gloires du passé et les défis de l’avenir ». 
Cette manifestation socioculturelle a été marquée par différentes activités culturelles et sportives, notamment la fantasia avec la participation des Associations « Amal » de la tribu Doui Mniâ et Moulay Ali Chrif de Meknès. Le grand public s’est émerveillé en assistant aux spectacles des troupes «Sorbas » prenant part à cette rencontre, comme il a  apprécié un florilège de poèmes de la tribu Doui Mniî déclamé par les cheikhs Brahim Zyani, Mohamed Zyani d’Oujda et le jeune  Mohamed Benbaqui d’Erfoud
Les fidèles du Moussem ont pris part à une conférence autour du thème «Le rayonnement de la civilisation en Afrique entre les gloires du passé et les défis de l’avenir ». Les intervenants ont eu l’occasion de revisiter l’histoire du Maroc et les relations tissées dans le passé avec les pays africains, ainsi que les initiatives actuelles de renforcer ces relations sur tous les plans politique, économique, culturel et spirituel.
Le volet sportif a prévu une course sur route dans la cité historique de Rissani abritant le mausolée de Moulay Ali Chrif, avec la participation des jeunes et moins jeunes, ainsi que des touristes de la région. Les trois jours de cette rencontre ont connu également l’exposition des produits d’artisanat et du terroir, visitée par un grand nombre de festivaliers. 
La clôture de cette manifestation a été un moment d’ambiance et de joie avec l’organisation d’une soirée artistique haute en couleur. L’occasion était propice pour la tribu Doui Mniî de présenter sa très célèbre danse «Houbi Houbi» qui se déroule sans accompagnement musical, ainsi que les chants et rythmes de la région de Sijilmassa. 
Mustapha Elouzi

Mustapha Elouzi
Lundi 23 Avril 2018

Lu 417 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés