Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le volume des transactions immobilières s’inscrit en baisse en 2019

Les prix des actifs immobiliers ressortent en quasi-stagnation par rapport à 2018




Selon les chiffres publiés par Bank Al-Maghrib (BAM) et l'Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC), les prix des actifs immobiliers sont ressortis en quasi-stagnation en 2019 pour l’ensemble des catégories de biens.
En parallèle, la Banque centrale et l’ANCFCC ont indiqué que le volume de transactions a enregistré une baisse de 3,8% après une hausse de 4,8% en 2018.
« La contraction des ventes a concerné l’ensemble des catégories de biens avec des diminutions de 10,2% pour les terrains, de 4,7% pour les biens à usage professionnel et de 1,9% pour les biens résidentiels », ont-elles relevé dans une note conjointe sur la tendance globale du marché immobilier au cours du quatrième trimestre 2019.
Dans le détail, il apparait qu’après les hausses de 3,5% et de 23,1% enregistrées en 2018 au niveau de Rabat, les prix et les transactions ont baissé pour l’ensemble de l’année 2019 respectivement de 1,5% et de 13,4%, selon l’Indice des prix des actifs immobiliers (IPAI), élaboré conjointement par Bank Al-Maghrib et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie à partir des données de l’agence.
Au niveau de Casablanca, l’indice des prix a reculé de 0,4% sur l’ensemble de l’année écoulée, incluant des replis de 0,5% pour le résidentiel et de 1,6% pour les terrains, alors que les prix des biens à usage professionnel ont augmenté de 1,3% au cours de la même année.
En parallèle, BAM et l’ANCFCC ont relevé que « le nombre de transactions a quasiment stagné, avec une hausse de 5,8% pour les terrains, ainsi que des reculs respectifs de 0,3% et de 2,4% des ventes du résidentiel et des biens à usage professionnel ».
La tendance est également à la baisse à Marrakech où les prix ont diminué de 0,2%, avec une baisse de 2,6% de ceux des terrains et des hausses de 1,3% pour les prix aussi bien du résidentiel que des biens à usage professionnel.
A en croire les données statistiques des deux institutions, « les ventes ont reculé de 14,8%, résultat de baisses relevées pour l’ensemble des catégories de biens ».
Après une hausse de 20,4% enregistrée l’année précédente à Tanger, les prix ont globalement stagné et le nombre de transactions a diminué de 1,6% pour l’ensemble de l’année 2019.
Il est à souligner qu’au quatrième trimestre 2019, l’indice des prix des actifs immobiliers a enregistré un recul de 0,5% en glissement annuel, reflétant des diminutions des prix de 0,9% pour les terrains et de 0,6% pour les actifs résidentiels.
En revanche, les chiffres rendus publics récemment par BAM et l’ANCFCC font état de l’accroissement des prix des biens à usage professionnel de 1,6% et du recul du nombre de transactions de 10,8%.
« Le repli a concerné l’ensemble des catégories de biens, avec des baisses de 14,1% pour les terrains, de 10,5% pour le résidentiel et de 4,9% pour les biens à usage professionnel », a-t-on souligné.
Toujours en glissement annuel, rappelons qu’au troisième trimestre, les prix des actifs immobiliers avaient connu une augmentation de 0,9%, avec des hausses de 0,4% pour les biens résidentiels, de 1,5% pour les terrains et de 2,2% pour les biens à usage professionnel.
Quant aux transactions, leur nombre avait affiché un recul de 0,8%, « reflétant des baisses des ventes de 0,8% pour les biens résidentiels, de 0,2% pour les terrains et de 2,5% pour les biens à usage professionnel », selon la note de conjoncture d’alors.
A noter qu’en glissement trimestriel, il ressort des derniers chiffres que l’indice des prix des actifs immobiliers a affiché une baisse de 0,4%, ont indiqué Bank Al-Maghrib et l’ANCFCC.
« Cette évolution recouvre des diminutions des prix de 0,8% pour les terrains et de 0,4% pour les biens résidentiels, ainsi qu’une hausse de 2,3% de ceux des biens à usage professionnel », ont-elles souligné ajoutant que le nombre de transactions a connu, en parallèle, une régression de 0,7%, recouvrant une baisse de 2,7% pour les biens résidentiels, une hausse de 17% pour les actifs à usage professionnel, ainsi qu’une stagnation pour les terrains.
Rappelons ici également qu’au troisième trimestre de l’année écoulée, l’indice des prix des actifs immobiliers avait enregistré une hausse de 0,9% en glissement trimestriel.
Pour BAM et l’ANCFCC, cette évolution traduisait l’accroissement des prix de l’ensemble des catégories de biens, avec des taux de 0,9% pour le résidentiel, de 0,6% pour le foncier et de 1,7% pour les biens à usage professionnel.
Dans leur précédente note, elles avaient noté qu’« après une baisse trimestrielle de 5,2%, le nombre de transactions a augmenté de 6% au troisième trimestre 2019, reflétant des hausses de 3,7% pour le résidentiel, de 18,6% pour les terrains et de 0,7% pour les biens à usage professionnel ».

Alain Bouithy
Vendredi 21 Février 2020

Lu 2069 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.