Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le volume des transactions immobilières s’inscrit en baisse en 2019

Les prix des actifs immobiliers ressortent en quasi-stagnation par rapport à 2018




Selon les chiffres publiés par Bank Al-Maghrib (BAM) et l'Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC), les prix des actifs immobiliers sont ressortis en quasi-stagnation en 2019 pour l’ensemble des catégories de biens.
En parallèle, la Banque centrale et l’ANCFCC ont indiqué que le volume de transactions a enregistré une baisse de 3,8% après une hausse de 4,8% en 2018.
« La contraction des ventes a concerné l’ensemble des catégories de biens avec des diminutions de 10,2% pour les terrains, de 4,7% pour les biens à usage professionnel et de 1,9% pour les biens résidentiels », ont-elles relevé dans une note conjointe sur la tendance globale du marché immobilier au cours du quatrième trimestre 2019.
Dans le détail, il apparait qu’après les hausses de 3,5% et de 23,1% enregistrées en 2018 au niveau de Rabat, les prix et les transactions ont baissé pour l’ensemble de l’année 2019 respectivement de 1,5% et de 13,4%, selon l’Indice des prix des actifs immobiliers (IPAI), élaboré conjointement par Bank Al-Maghrib et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie à partir des données de l’agence.
Au niveau de Casablanca, l’indice des prix a reculé de 0,4% sur l’ensemble de l’année écoulée, incluant des replis de 0,5% pour le résidentiel et de 1,6% pour les terrains, alors que les prix des biens à usage professionnel ont augmenté de 1,3% au cours de la même année.
En parallèle, BAM et l’ANCFCC ont relevé que « le nombre de transactions a quasiment stagné, avec une hausse de 5,8% pour les terrains, ainsi que des reculs respectifs de 0,3% et de 2,4% des ventes du résidentiel et des biens à usage professionnel ».
La tendance est également à la baisse à Marrakech où les prix ont diminué de 0,2%, avec une baisse de 2,6% de ceux des terrains et des hausses de 1,3% pour les prix aussi bien du résidentiel que des biens à usage professionnel.
A en croire les données statistiques des deux institutions, « les ventes ont reculé de 14,8%, résultat de baisses relevées pour l’ensemble des catégories de biens ».
Après une hausse de 20,4% enregistrée l’année précédente à Tanger, les prix ont globalement stagné et le nombre de transactions a diminué de 1,6% pour l’ensemble de l’année 2019.
Il est à souligner qu’au quatrième trimestre 2019, l’indice des prix des actifs immobiliers a enregistré un recul de 0,5% en glissement annuel, reflétant des diminutions des prix de 0,9% pour les terrains et de 0,6% pour les actifs résidentiels.
En revanche, les chiffres rendus publics récemment par BAM et l’ANCFCC font état de l’accroissement des prix des biens à usage professionnel de 1,6% et du recul du nombre de transactions de 10,8%.
« Le repli a concerné l’ensemble des catégories de biens, avec des baisses de 14,1% pour les terrains, de 10,5% pour le résidentiel et de 4,9% pour les biens à usage professionnel », a-t-on souligné.
Toujours en glissement annuel, rappelons qu’au troisième trimestre, les prix des actifs immobiliers avaient connu une augmentation de 0,9%, avec des hausses de 0,4% pour les biens résidentiels, de 1,5% pour les terrains et de 2,2% pour les biens à usage professionnel.
Quant aux transactions, leur nombre avait affiché un recul de 0,8%, « reflétant des baisses des ventes de 0,8% pour les biens résidentiels, de 0,2% pour les terrains et de 2,5% pour les biens à usage professionnel », selon la note de conjoncture d’alors.
A noter qu’en glissement trimestriel, il ressort des derniers chiffres que l’indice des prix des actifs immobiliers a affiché une baisse de 0,4%, ont indiqué Bank Al-Maghrib et l’ANCFCC.
« Cette évolution recouvre des diminutions des prix de 0,8% pour les terrains et de 0,4% pour les biens résidentiels, ainsi qu’une hausse de 2,3% de ceux des biens à usage professionnel », ont-elles souligné ajoutant que le nombre de transactions a connu, en parallèle, une régression de 0,7%, recouvrant une baisse de 2,7% pour les biens résidentiels, une hausse de 17% pour les actifs à usage professionnel, ainsi qu’une stagnation pour les terrains.
Rappelons ici également qu’au troisième trimestre de l’année écoulée, l’indice des prix des actifs immobiliers avait enregistré une hausse de 0,9% en glissement trimestriel.
Pour BAM et l’ANCFCC, cette évolution traduisait l’accroissement des prix de l’ensemble des catégories de biens, avec des taux de 0,9% pour le résidentiel, de 0,6% pour le foncier et de 1,7% pour les biens à usage professionnel.
Dans leur précédente note, elles avaient noté qu’« après une baisse trimestrielle de 5,2%, le nombre de transactions a augmenté de 6% au troisième trimestre 2019, reflétant des hausses de 3,7% pour le résidentiel, de 18,6% pour les terrains et de 0,7% pour les biens à usage professionnel ».

Alain Bouithy
Vendredi 21 Février 2020

Lu 2028 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif