Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le transport clandestin alimente les tensions sociales

Essaouira en sert une triste illustration




Le transport clandestin alimente les tensions sociales
Le phénomène du transport clandestin revient en force à Essaouira dans un contexte miné par des manipulations qui misent sur l’exploitation de la précarité. Ces dernières semaines, certaines communes, Akermoud et Taftecht notamment, connaissent des tensions sociales très inquiétantes suite aux fréquents accrochages opposant chauffeurs de taxis et transporteurs clandestins et impliquant d’une manière regrettable les citoyens.
Les propriétaires et chauffeurs de taxis desdites communes pointent du doigt certaines personnes qu’ils accusent de vouloir manipuler les transporteurs clandestins en les encourageant à pérenniser leur activité illégale en réclamant l’amnistie des autorités locales et sécuritaires. Des manœuvres qui n’ont pas été du goût des chauffeurs de taxis qui ne cessent de condamner cette recrudescence du nombre des transporteurs clandestins tout en réclamant plus de rigueur de la part des services compétents.
Dans la commune d’Akermoud à titre d’exemple, les tensions ont atteint un seuil incontrôlable et auraient pu donner lieu à de violents affrontements. Heureusement que les autorités locales et le bureau de l’Union locale de la CDT sont intervenus pour désamorcer cette crise.
L’antenne locale du Syndicat national des professionnels des taxis, affilié à l’Union locale de la Confédération démocratique du travail à Essaouira, a, dans un communiqué publié le 23 novembre courant, vivement condamné ces manœuvres qui visent à exploiter la situation de précarité des citoyens et à mettre la main sur le dossier du transport clandestin.
Tout en saluant les efforts déployés par les autorités locales et la gendarmerie Royale en vue de faire face à ce phénomène à Taftecht, le bureau syndical a appelé à une application ferme de la loi.
«C’est malheureux de voir des personnes profiter de la misère des citoyens ruraux en encourageant l’anarchie et l’informel au lieu de plaider pour la création de projets au profit de leurs communes enclavées», s’est indigné un responsable syndical à Essaouira.
 A Taftecht, Akermou, Hanchane, Had Dra ou Lakrimat, le transport clandestin bat son plein  causant ainsi de sérieux problèmes aux professionnels qui ne savent plus à quel saint se vouer…
«Cette concurrence déloyale a causé des pertes considérables aux professionnels confrontés à des charges mensuelles qu'ils ne parviennent plus à assurer dans les conditions actuelles», a regretté un chauffeur de taxi à Taftecht.

 

Divers

Arrestation

Les éléments de police de la préfecture de Tétouan ont arrêté, samedi, deux frères multirécidivistes, âgés de 30 et 31 ans, soupçonnés de tentative de vol sous la menace, coups et blessure à l'aide d'arme blanche contre des fonctionnaires en exercice.
Deux policiers exerçant à la brigade pour la protection des sites sensibles à Tétouan avaient remarqué un individu en train de voler un citoyen sous la menace d’arme blanche, a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant que cette situation a nécessité l'intervention des deux policiers pour protéger la victime et arrêter le mis en cause qui a opposé une résistance farouche, blessant grièvement à l’arme blanche un policier au niveau de la main et de la tête.
L’intervention du policier blessé, qui a fait montre de sacrifice et d’abnégation, a permis de neutraliser le danger émanant du suspect, avant son interpellation en possession du couteau utilisé dans l’agression, a relevé la DGSN dans un communiqué, notant que son frère, complice dans le vol avec violence, a été également appréhendé.
Ces actes criminels ont été enregistrés dans une vidéo dont certaines parties ont été publiées sur les réseaux sociaux, a souligné la même source.

Santé

La Société marocaine de l’économie des produits de santé et l’équipe de recherche  de  pharmacoépidémiologie  &  pharmacoéconomie  organise  en collaboration avec l’équipe de recherche de pharmacoéconomie & pharmacoépidémiologie – UM5R, la Faculté de pharmacie – UM6SS, le laboratoire d’épidémiologie et de recherche clinique, le laboratoire de médecine sociale (santé publique, hygiène et médecine préventive), le VIIème Congrès national de pharmacoéconomie & pharmacoépidémio-logie et le Vème Congrès magrébin.
Cet évènement débattra lors de cette rencontre scientifique de nouvelles thématiques et de multiples collaborations avec des partenaires universitaires et institutionnels au niveau national et international. Les thématiques choisies aborderont les aspects d’évaluation des traitements en post-AMM, à la fois concernant l’évaluation de l’efficacité et la tolérance des médicaments dans la vraie vie ainsi que ceux économiques liés aux médicaments au Maroc, dans les pays du Maghreb et à l’international.
Les principales thématiques choisies sont : « Les contrats d’accès aux médicaments innovants » et « L’accès aux médicaments génériques ». En outre, des ateliers en pharmaco-économie, santé publique et économie de santé destinés aux chercheurs, aux industriels et aux autorités de santé seront organisés. Ce sera aussi l’occasion pour les jeunes chercheurs de présenter leurs travaux scientifiques en relation avec les thématiques de la manifestation.

 

Abdelali Khallad
Mardi 26 Novembre 2019

Lu 2361 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Novembre 2020 - 17:03 Le collectif Parité maintenant monte au créneau