Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le satisfecit des organisateurs du 13ème SIAM

Plus d’un million de visiteurs ont franchi les portes du Salon.




A quoi pourrait-on reconnaître le succès d’un salon ? En plus de l’absence d’incidents et de son effervescence commerciale, deux pistes sont généralement explorées, celle de l’affluence du public et de la couverture médiatique.
S’agissant de la première, cette 13ème édition du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM), peut être considérée comme réussie. Car comme l’a reconnu, dimanche à Meknès, le commissaire général du SIAM, Jawad Chami, plus d’un million de visiteurs ont franchi les portes du Salon. Un “flux ininterrompu”, a indiqué ce dernier, lors du point presse de clôture, tout en soulignant que ces chiffres sont porteurs d’un nouveau  record de fréquentation. Des visiteurs attirés par la richesse et la variété de produits qui y ont été étalés, par près de 1700 exposants, soit 300 de plus que la précédente édition. Une augmentation qui a également gagné le nombre de pays présents, dans une moindre mesure, puisque ces derniers sont passés de 64 à 70 en une année.
Autre satisfaction affichée, les neuf pôles produits du terroir. Ces plateformes ont revêtu la valeur de vitrine aux 500 coopératives et associations qui ont pu y dévoiler les atouts de leurs régions d’implantation.
Etalé sur une superficie de 180.000 m2 dont 87.000 couverts, le SIAM n’a pas été uniquement réservé au grand public, puisque mardi et mercredi, il était dédié exclusivement aux professionnels de l’agriculture. Au nombre de 38.000, ces personnes, dont des ministres et des délégations africaines, ont assisté aux différentes conférences et réunions tenues en marge du Salon, renforçant l’idée selon laquelle cette manifestation est une plateforme qui défend non seulement les intérêts de l’agriculture marocaine mais également l’agriculture africaine. Sans oublier l’international, à la lumière de la présence des Pays-Bas, le 2ème exportateur agricole et agroalimentaire mondial après les Etats-Unis, comme invité d’honneur.  
La thématique du Salon a pareillement symbolisé une importante signification, puisque son intitulé “La logistique et les marchés agricoles” est porteur de l’évolution de la stratégie du Plan Maroc Vert, aujourd’hui axée sur la commercialisation de la production agricole et les débouchés tant nationaux qu’internationaux.
Le second volet de l’évaluation du SIAM nous mène obligatoirement vers son rayonnement médiatique. En comptabilisant un total de 493 journalistes, le Salon a cristallisé l’attention de supports de tout bord. La majorité d’entre eux ont représenté la presse régionale, alors qu’à l’international, c’est pas moins de 72 journalistes qui ont couvert la manifestation.
Plus en détail, la presse écrite a mobilisé 99 journalistes, quand celle électronique y a affecté environ 73 journalistes. Pour leur part, les chaînes de télévision ont été incarnées par 71 journalistes contre 58 pour les stations radio.
En somme, et bien au-delà des chiffres, on peut se fier à un ressenti. Celui qui veut que le SIAM de cette année ait été intéressant et instructif, notamment au niveau du public quant aux atouts agricoles du Royaume.

Chady Chaabi
Mardi 1 Mai 2018

Lu 842 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.