Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le risque des édulcorants pour le développement des bébés




Le risque des édulcorants pour le développement des bébés
Selon une nouvelle étude, la consommation d'édulcorants pendant la grossesse est liée à une augmentation de la masse graisseuse et à une perturbation du microbiote intestinal chez les bébés.
De nombreuses personnes se tournent vers les édulcorants artificiels ou «naturels» pour réduire le nombre de calories qu’elles absorbent et perdre du poids. Cependant, une nouvelle étude a révélé que ces produits peuvent avoir un impact sur les fœtus puis les bébés lorsqu'ils sont consommés par des femmes enceintes. «Les édulcorants étaient considérés comme pouvant être consommés sans danger pendant la grossesse et l'allaitement. Cependant, des études sur l’humain donnent à penser qu'ils peuvent augmenter le poids corporel et d'autres facteurs de risque cardiovasculaire, a déclaré le Dr Raylene Reimer. Même le stevia, qui est salué comme une alternative naturelle à l'aspartame et à d'autres édulcorants artificiels à faible teneur en calories, a montré un impact similaire sur l'augmentation du risque d'obésité des enfants en bas âge».
Bien que les chercheurs aient noté qu'ils ne sont pas sûrs de la façon dont les édulcorants affectent la prise de poids, ils pensent que les altérations du microbiote intestinal peuvent jouer un rôle clé.
Dans le cadre d'une étude animale, le Dr Reimer et son équipe ont découvert que la transplantation de matières fécales des souriceaux dont les mères avaient consommé les édulcorants sur des souris stériles et sans germes leur faisait prendre plus de poids et les empêchait de moins bien contrôler leur glycémie. Même si la progéniture n'avait jamais consommé d’édulcorants, les modifications du microbiote et du métabolisme de la mère étaient suffisantes pour modifier le microbiote de leur progéniture et déclencher l'obésité.
 «Une grossesse saine, y compris une bonne nutrition, est importante pour avoir un bébé en bonne santé, a-t-elle ajouté. Nos recherches continueront à examiner ce qui fait un régime alimentaire optimal et surtout à chercher des moyens de corriger les perturbations du microbiote intestinal si elles se produisent».

Jeudi 6 Février 2020

Lu 1110 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Septembre 2020 - 15:28 Le diabète de type 2 favorisé par l’insomnie