Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le résultat net consolidé de la BCP s’améliore de 10,5%

Bonne tenue des activités du groupe Banque centrale populaire au premier semestre




La Banque Centrale populaire (BCP) poursuit son nouvel élan pour une croissance durable. Le groupe marocain a annoncé une progression de ses résultats au terme du premier semestre 2018, confortant ainsi la robustesse de sa trajectoire stratégique et de ses fondamentaux.
Porté par la croissance des activités et par l’amélioration significative du coût du risque, le résultat net consolidé du groupe est ressorti à près de 2 milliards de dirhams. Ce qui correspond à un accroissement de 10,5% par rapport à la même période de l’année précédente.
Poursuivant son évolution, le produit net bancaire consolidé a enregistré une hausse de 2,1% à 8,4 milliards de dirhams au titre du premier semestre.
Dans un communiqué, le groupe attribue cette évolution à « la bonne tenue des activités bancaires au Maroc et au dynamisme affirmé des relais de croissance du groupe que sont ses filiales au Maroc et à l’international ».
Au niveau national, le groupe a annoncé la bonne tenue de ses activités soulignant une progression significative de son activité d’intermédiation et un accroissement de plus de 4,5% de la marge d’intérêt clientèle.
Des variations qui reflètent « conjointement l’optimisation du coût de la collecte et la dynamique commerciale de l’activité bancaire au Maroc », a-t-elle précisé de même source.
Comme l’a relevé le groupe dans sa communication financière, le réseau Banque populaire a confirmé son rôle de premier collecteur de l’épargne nationale au titre du premier semestre 2018, en rehaussant son positionnement de 49 points de base à 26,8% de part de marché.
En détail, la banque a enregistré « une collecte de 5 milliards de dirhams de dépôts additionnels auprès des particuliers résidents et Marocains du monde tout en poursuivant l’optimisation de la structure de ses ressources dont la part non rémunérée atteint 67% ».
Sur la même lancée, la banque a fait état de l’accroissement significatif de « sa contribution au financement de l’économie nationale avec plus de 6,8 milliards de dirhams de crédits additionnels distribués au titre du premier semestre 2018 ». Ce qui représente une amélioration de son positionnement de 34 points de base et porte ainsi la part de marché à 24,3%.
Après une année 2017, marquée par des résultats exceptionnels, la banque a noté que les revenus des activités de marché du groupe ont affiché un retour à une performance normative.
Ainsi, selon elle, ils se sont établis à près de 1,3 milliard de dirhams, enregistrant notamment une hausse de 4% des résultats du compartiment Trading.
Dans son communiqué, la banque a également indiqué que son résultat net a progressé de 12% à 1,7 milliard de dirhams, grâce notamment « au dynamisme de la Banque de financement et d’investissement, engagée dans une stratégie de développement ambitieuse dans le sillage du plan Elan ».
Par ailleurs, la BCP a annoncé qu’elle poursuit le développement de ses métiers spécialisés et qu’elle a enregistré une progression du PNB de ses filiales au Maroc.
Dans la droite lignée du plan Elan, elle a réaffirmé « ses ambitions de développement sur l’ensemble de la chaîne de valeur des métiers financiers », indiquant avoir affiché une croissance de plus de 14% du PNB des filiales de la Banque de financement et d’investissement.
La BCP a relevé, par ailleurs, qu’elle maintient une trajectoire de croissance soutenue et affiche une progression importante de ses agrégats financiers, soulignant que le produit net bancaire des filiales internationales du groupe a ainsi enregistré une croissance de 16%.
Porté par une croissance significative de la marge d’intérêt clientèle de 25%,  le PNB des activités bancaires en Afrique subsaharienne a connu une évolution de plus de 14%.
Par ailleurs, « la Banque de l’international poursuit son plan de développement et d’expansion visant le renforcement de son leadership continental et la consolidation de son positionnement en Afrique de l’Ouest », a souligné la BCP.
Il est à souligner que le Comité directeur du Crédit populaire du Maroc et le Conseil d’administration de la Banque centrale populaire ont examiné l’évolution de l’activité et arrêté les comptes au 30 juin 2018, lors d’une réunion tenue le 25 juillet dernier, sous la présidence de Mohamed Benchaaboun.
Au cours de cette réunion, le Conseil d’administration de la BCP « a réitéré ses félicitations à l’ensemble des collaborateurs du groupe pour les performances commerciales et financières affichées, ainsi qu’à l’ensemble des sociétaires et partenaires pour leur contribution soutenue à l’essor du groupe tant à l’échelle nationale qu’internationale », lit-on sur le communiqué publié sur le site de la Bourse de Casablanca.

Alain Bouithy

Lundi 6 Août 2018

Lu 599 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés