Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le programme exceptionnel, la base d' une politique publique intégrée pour faire face au déficit des pluies


Libé
Vendredi 18 Février 2022

Le programme exceptionnel constitue la base d’une politique publique intégrée pour faire face au déficit des pluies au Maroc, a affirmé le président du Centre international d’observation de crises et de prospection de politiques, Ahmed Dardari.

Le programme exceptionnel élaboré par le gouvernement, en exécution des Hautes orientations Royales, vise à prendre les mesures nécessaires afin de faire face au déficit des pluies et atténuer les effets du retard des précipitations, a précisé M. Dardari, notant qu’il permettra au Maroc de mettre en place une politique publique dans ce sens, avec la contribution de l’ensemble des parties concernées, de manière à affronter les répercussions des changements climatiques sur l’économie et la situation sociale.

Ce programme a été élaboré conformément à une approche intégrée, qui s’articule autour de trois axes, portant sur la protection du capital animal et végétal et la gestion de la rareté des eaux, l’assurance agricole et l’allégement des charges financières des agriculteurs et des professionnels, le financement des opérations d’approvisionnement du marché national en blé et en fourrages, outre le financement des investissements innovants dans le domaine de l’irrigation, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le programme exceptionnel s’inscrit dans le cadre de l’observation proactive et la mobilisation de l’ensemble des moyens disponibles, ce qui consacre le poids et la force du modèle marocain en termes de gestion optimale et rationnelle des crises, a-t-il poursuivi, estimant que les mesures urgentes et proactives prises en application des Hautes orientations Royales visent à réduire l’impact du retard des précipitations sur l’activité agricole, en particulier en milieu rural.

L’audience accordée, mercredi, par S.M le Roi Mohammed VI, au chef du gouvernement, Aziz Akhannouch et au ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohamed Sadiki, reflète l’intérêt accordé par le Souverain à la situation hydrique actuelle et son impact sur les composantes du secteur agricole, a estimé M. Dardari.

Le Souverain a donné Ses Hautes instructions pour que le Fonds Hassan II pour le développement économique et social contribue par un montant de 3 milliards de dirhams à ce programme, qui nécessitera une enveloppe financière globale estimée à 10 milliards de dirhams.


Lu 985 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Mai 2022 - 19:00 Le tout pour le tout de l'ONMT

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS