Libération


Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le piment rouge, une filière en plein essor à Béni Mellal-Khénifra

L’une des cultures les plus rentables avec des revenus estimés à plus de 110 millions de dirhams par an





La filière du piment rouge (Niora) figure parmi les secteurs agricoles les plus productifs dans la région de Béni Mellal-Khénifra, marquée, d’année en année, par une croissance significative et une forte valeur ajoutée au niveau de la région. En effet, ce secteur représente l’une des cultures les plus rentables avec des revenus estimés à plus de 110 millions de dirhams(MDH) par an, a indiqué dans une déclaration à la MAP, le directeur régional de l’agriculture, Hssain Rahaoui relevant que la superficie réalisée au titre de la campagne 2019-2020 s’élève à 1.208 ha ayant permis une production de 32.220 tonnes de matière fraîche.

M. Rahaoui a fait savoir que la culture du piment rouge à Béni Mellal-Khénifra contribue activement à l’amélioration du niveau socioéconomique de la région à travers la création de plus de 200.000 journées de travail notamment durant les mois de septembre, octobre, novembre et décembre. La filière enregistre, de ce fait, un rendement moyen de 27 tonnes par ha soit plus de 90% de la production nationale. Au cours de l’année 2017, la production de piment rouge dansla région a atteint 28.000 tonnes, soit 85% de la production nationale, alors que la superficie cultivée ne dépassait pas 1.000 hectares. Selon les données du ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, la culture de la Niora occupe une superficie moyenne de 1.285 ha par an et constitue l’une des filières les plus rentables et l’un des produits de terroir par excellence de la région Béni Mellal-Khénifra. La marge nette moyenne dégagée par la culture de Niora se chiffre aux alentours de 34.000 DH le ha. La transformation de la production reste en général précaire etse fait au niveau de 14 unités traditionnelles de mouture qui, le plus souvent, ne répondent pas aux normes d’hygiène et de salubrité alimentaire

Dans ce sens, une attention particulière a été accordée au volet de la valorisation de la culture de Niora, par les services habilités du ministère de l’Agriculture et ce pour une meilleure compétitivité de cette filière stratégique dans la région de Béni Mellal-Khénifra. En effet, il est projeté dans le cadre de la nouvelle stratégie agricole 2020-2030 “Génération Green”, la création de trois unités modernes de déshydratation, de transformation et d’emballage de piment doux, pour un coût global de 18,7 MDH. Le but étant d’intensifier l’encadrement des producteurs concernés en matière d’irrigation localisée, de protection phytosanitaire intégrée et d’amélioration de la qualité de la production. Par ailleurs, la direction régionale de l’agriculture de Béni MellalKhénifra est en passe de finaliser une convention tripartite avec INRA-Maroc et les professionnels, en ciblant les deux axes clés de recherche-développement de la filière de la Niora, à savoir le développement de l’amont de la filière à travers l’amélioration du train technique de la culture, d’une part, et l’amélioration du processus de valorisation de la production depuis le séchage jusqu’à la transformation et l’emballage du produit fini d’autre part. Il est prévu également, dans cette stratégie, l’appui à l’organisation professionnelle de la filière à traversla création d’une interprofession regroupant toutes les associations opérationnelles du secteur du piment doux au niveau de la région de Béni Mellal Khénifra.

Région agricole par excellence, Béni Mellal-Khénifra dispose d’une superficie agricole d’environ 1 million d’hectares et d’une superficie irriguée de 200.000 ha,soit 14% de la superficie irriguée nationale. Le secteur agricole contribue à hauteur de 18,6% au PIB régional grâce notamment à une production agricole abondante et variée, contribuant selon les filières de 12% à 30 à la production nationale. La proportion de cette contribution atteint pour certains produits de terroir 40 à 90%.

Libé
Vendredi 19 Février 2021

Lu 248 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >