Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le passage à une économie plus numérique aurait d’immenses retombées positives pour la région MENA

La numérisation complète de l’économie pourrait entraîner une augmentation du PIB/Hab d’au moins 46% sur 30 ans, selon la Banque mondiale


Alain Bouithy
Dimanche 20 Mars 2022

Le passage à une économie plus numérique aurait d’immenses retombées positives pour la région MENA
L’économie numérique pourrait avoir d’immenses retombées positives dans les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA), souligne la Banque mondiale dans un nouveau rapport sur « Les avantages du numérique pour les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord : L’adoption des technologies numériques peut accélérer la croissance et créer des emplois ».

Selon le document rendu public récemment, l’adoption universelle des technologies numériques dans les pays de la région MENA pourrait procurer d’immenses bénéfices socioéconomiques, avec à la clé plusieurs centaines de milliards de dollars chaque année et la création de nombreux emplois qui font aujourd’hui défaut.

«Les bénéfices du passage à une économie plus numérique sont exponentiels », affirme Ferid Belhaj, vice-président de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord qui appelle ainsi les gouvernements à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour éliminer les obstacles qui freinent cette transition. Et d’ajouter : « Les gains seront d’autant plus importants que la transition est rapide ».

Comme le soutiennent les auteurs dudit rapport, l’utilisation généralisée de services numériques tels que l’argent mobile et les paiements dématérialisés est susceptible de stimuler fortement la croissance économique.

D’après les explications de la Banque mondiale,  cet effet d'expansion est dû principalement au fait que « les technologies numériques réduisent les coûts d’information qui entravent les transactions économiques ».

Comme le fait remarquer l’institution de Bretton Woods dans un communiqué, « ces coûts sont d’autant plus faibles que les utilisateurs sont nombreux ».

D’après les projections des auteurs du rapport, la numérisation complète de l’économie pourrait entraîner une augmentation du PIB par habitant d’au moins 46% sur 30 ans. Ce qui, soutiennent-ils, représenterait à long terme un gain estimé à au moins 1.600 milliards de dollars pour la région.

Il ressort ainsi de ces projections que le gain de PIB par habitant s'élèverait à près de 300 milliards de dollars dès la première année, selon la Banque mondiale.

L’institution financière internationale précise que « les gains de croissance seraient plus marqués dans les pays à faible revenu, où ils atteindraient au moins 71%, sachant qu’ils découlent de la réduction de la fracture numérique et que celle-ci est moins prononcée dans les pays à revenu élevé ».

La Banque mondiale indique en outre que l’adoption universelle des technologies numériques permettrait de doubler le taux d’activité des femmes, avec une hausse d'environ 20 points de pourcentage sur une période de 30 ans. Ce qui devrait se traduire par une progression du nombre de femmes actives de 40 à 80 millions.

L’autre bénéfice du passage à une économie plus numérique est qu’«une transformation numérique créerait des emplois dans une région où le taux de chômage atteint un niveau inacceptable, en particulier chez les jeunes et les femmes », selon Ferid Belhaj.

Le rapport note à ce propos que l’emploi dans le secteur manufacturier augmenterait d’au moins 5% sur 30 ans, avec à la clé 1,5 million d'emplois supplémentaires sur cette période, soit une moyenne de 50.000 nouveaux emplois chaque année.

Selon les projections, le chômage frictionnel, ou chômage «naturel», pourrait passer de 10 à 7% sur une période de six ans (ce qui correspond à une diminution du nombre de chômeurs de 12 à environ 8 millions), et disparaître dans 16 ans.

La Banque mondiale estime que « le temps requis pour concilier les offres et les demandeurs d’emploi est considérablement réduit par l’utilisation des technologies comme le courrier électronique, les plateformes de recherche d’emploi ou de réseau professionnel, qui facilitent la recherche d’emploi et le processus de candidature ».

Abordant la question de la réticence envers le recours aux technologies numériques pour les transactions financières observée dans la région, la Banque mondiale soutient que cela « est probablement imputable au manque de confiance de la société à l’égard de l’administration publique et des sociétés commerciales » et aux réglementations qui compliquent la transformation numérique.

Pour accroître l’offre et l’utilisation de l’argent mobile et des paiements numériques, à titre d’exemple, l’organisme international préconise notamment d’ouvrir davantage le marché des télécommunications à la concurrence ». Ce qui aurait l’avantage d’améliorer l’inclusion financière en élargissant l’accès aux comptes courants.

Autre mesure suggérée : « Mettre en place un cadre réglementaire plus solide et propice au développement de l’e-commerce, notamment en ce qui concerne les systèmes de signature électronique, la protection de la confidentialité des données et la cybersécurité ».

Enfin, plus généralement, la Banque mondiale estime qu’il « est essentiel de prioriser les réformes indispensables à la généralisation des paiements dématérialisés pour accélérer la transformation digitale de l’économie dans la région MENA ».

Alain Bouithy


Lu 793 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Mai 2022 - 19:00 Le tout pour le tout de l'ONMT

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS