Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger innove : Tournée théâtrale amazighe en faveur des MRE

51 représentations interprétées par 12 troupes dans plusieurs pays




Dans une manière de rappeler que la stratégie nationale en faveur des Marocains du monde, initiée par le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, n’est pas uniquement axée sur le volet économique, lundi soir, le Palais des congrès à Skhirat a été l’hôte du lancement du programme de tournées théâtrales amazighes au profit des Marocains résidant à l’étranger, en la présence notamment du Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar .
Dans la même veine que les tournées théâtrales en langue arabe, dont le coup d’envoi a été donné en février dernier, ce programme ambitionne de proposer aux Marocains expatriés, 51 spectacles en langue amazighe, interprétés par 12 troupes de théâtre.
Pour Abdelkrim Benatiq, le ministre en charge du département, cette tournée revêt un attrait particulier. «C’est un moment historique et exceptionnel à tous les égards», a-t-il indiqué, avant d’ajouter que cet événement est synonyme de «modeste contribution de la part du ministère qu’il dirige, quant à la mise en œuvre des dispositions de la Constitution de 2011». Une Constitution qui, pour rappel, dans le cinquième article, évoque la langue amazighe comme «langue officielle de l'Etat, en tant que patrimoine commun à tous les Marocains sans exception». De fait, Abdelkrim Benatiq estime que «les Marocains résidant à l’étranger ont également le droit de bénéficier des productions artistiques et culturelles marocaines. Une volonté qui prend forme en cette soirée».
A vrai dire, ce n’est pas l’unique raison à l’origine de l’élaboration dudit programme. Mise sur pied en partenariat avec l’Institut Royal de la culture amazighe (IRCAM), cette tournée théâtrale est aussi associée à d’autres objectifs. Tout d’abord, la mise en œuvre d’un outil efficace et permanent pour instaurer une meilleure coordination et renforcer les échanges ; ensuite, la préservation de l’identité marocaine des Marocains du monde, la protection de leurs droits et intérêts et enfin le renforcement de leur contribution au développement du Maroc. In fine, la totalité de ses aspects ont pour but, de renforcer les liens entre les Marocains du monde et leur pays d’origine.
Egalement présent lors de cette présentation en grande pompe, El Houcine El Moujahid, secrétaire général de l'Institut Royal de la culture amazighe (IRCAM) a salué la tournée théâtrale en la décrivant comme étant «une initiative prometteuse, caractérisée par son lien étroit avec la commémoration du dix-septième anniversaire du Discours Royal d'Ajdir».
Un autre intervenant, en l’occurrence  le journaliste Husseïn Chaâbi a, quant à lui, mis en avant la faculté de cette tournée à braquer les projecteurs sur les artistes amazighs qui en ont grand besoin. En effet, il est à noter que les troupes ont été choisies afin de représenter l’ensemble des variantes de la langue amazighe issues des quatre coins du pays. Une diversité qui prend également vie dans les différents genres de spectacles qui seront proposés allant de la comédie au drame, tout en passant par l’abstrait. Sans oublier les pièces théâtrales tragiques, et dont les sujets ont souvent été puisés dans la vie quotidienne des Marocains, ainsi que le patrimoine populaire. Soit une combinaison de différentes expressions théâtrales amazighes censées promouvoir la culture amazighe et sa place dans la construction identitaire marocaine.
Derrière cette sélection, on trouve un comité mixte, constitué à la fois de représentants du ministère et de l’Institut. Dans la lignée de cette collaboration entre ces deux entités, rappelons qu’un accord de partenariat a été signé, récemment, entre le ministère et l’IRCAM pour asseoir un mécanisme permanent de consultation et de coordination pour promouvoir la langue et la culture amazighes auprès des MRE.
Ces derniers, estimés à 5 millions de ressortissants établis dans plus de 100 pays à travers le monde, représentent aux yeux du ministère de tutelle, une composante essentielle de la population marocaine. Avec 2,8 millions de MRE qui visitent chaque année le pays durant la période estivale, leur attachement à leur patrie d’origine ainsi que leur contribution au développement de l’économie nationale, qui serait de l’ordre de 65 milliards de dirhams en termes de transferts, ne sont vraiment plus à prouver.

Chady Chaabi
Mercredi 24 Octobre 2018

Lu 1011 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif