Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le ministère de la Santé en branle-bas de combat

En plus de la menace du choléra, le département doit faire face aux Fake News




Alors que le bilan provisoire des cas de choléra continue de grimper chez nos voisins algériens pour atteindre 62 sur 173 cas hospitalisés depuis le 7 août courant, selon des données communiquées par le ministère algérien de la Santé, de ce côté-ci de la frontière, la psychose continue également de grimper. En cause, les Fake News ou encore les allégations et alertes relayées par des sites électroniques et les réseaux sociaux relatives au choléra, considérées comme «des informations erronées, graves et mensongères, truffées d’inexactitudes » selon le ministère marocain de la Santé.
Les Fake News en question, balayées et réfutées par le département d’Anas Doukkali, concernent principalement la soi-disant mise en garde destinée aux citoyens, les incitant à ne surtout pas consommer pastèques et melons et à éviter de boire l’eau du robinet.  
Au-delà du rétablissement d’une certaine vérité, le démenti du ministère de la Santé revêt un indéniable aspect économique. Car si, d’un côté, les informations qui recouvrent la sanité de l’eau du robinet d’un voile de suspicion, n’avaient pas totalement déplu aux producteurs marocains d’eau minérale, d’un autre côté, celles liées aux pastèques et melons pourraient occasionner de graves conséquences sur la vente de ces fruits, d’autant plus que le commerce à l’export de la pastèque comme du melon connaît un essor record. En effet, leurs chiffres d’affaires à l’export, vers la France et l’Espagne qui sont particulièrement friandes, sont passés de 710 MDH en 2016 à 1,3 milliard de DH en 2017, selon l'Office des changes.
En tout cas, la mise au point du ministère de la Santé n’a pas tardé. Une réaction accompagnée à la fois d’une « mise en garde contre la diffusion de fausses allégations, notamment celles portant atteinte à la sécurité sanitaire et aux intérêts socioéconomiques du Maroc » mais aussi, de nouvelles précisions au sujet des mesures préventives. Ainsi, dans ledit communiqué, on pouvait également lire que “suite aux craintes suscitées par ces allégations parmi les citoyens à l’intérieur du Maroc comme à l’étranger, le ministre de la Santé a tenu lundi une réunion en présence de plusieurs responsables centraux, pour examiner les mesures préventives à adopter en cas d’urgence”.  
Il convient de rappeler que le ministère de tutelle a affirmé « qu’aucun cas de choléra n’a été enregistré jusqu’à présent dans le Royaume, y compris dans l’Oriental et les zones frontalières ». Le département a révélé par la même occasion « avoir adressé une circulaire interne à l’ensemble des responsables régionaux et provinciaux fixant les mesures préventives à prendre ». Quoi qu’il en soit, Fake News ou pas, l’encadré ci-dessous, diffusé par le ministère de la Santé, décrit en quelques points, comment  se prémunir du choléra. Et là, il n’y a aucune place au doute.  

Comment prévenir le choléra

Pour le ministère de la Santé, il est primordial de respecter ces 6 points pour éviter de contracter l’épidémie :
- Boire de l’eau potable et utiliser l’eau salubre, soit une eau qui a été mise en bouteille dont le sceau est toujours intact, une eau a été bouillie, ou une eau qui a été traitée avec un produit chloré.
- Traiter l’eau courante car il se peut qu’elle ne soit pas sûre avec un produit chloré ou de l’eau de Javel.
- Se laver souvent les mains, avec de l’eau et du savon. En cas d’absence de savon, se frotter les mains avec des cendres ou du sable et les rincer à l’eau salubre.
- Bien faire cuire les aliments (surtout les fruits de mer), manger les aliments cuits quand ils sont encore chauds, les garder couverts, et peler les fruits et légumes.
- Nettoyer en toute sécurité la cuisine et les endroits où votre famille se baigne et lave ses vêtements.
- Utiliser les latrines ou enterrer les matières fécales à une distance d’au moins 30 mètres de tout plan d’eau.

 

Chady Chaabi
Vendredi 31 Août 2018

Lu 908 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés