Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le grand test du Nord Global


Le grand test du Nord Global
Après s'être publiquement engagés à aider à vacciner le reste du monde, les pays riches et hautement vaccinés n'ont pas encore tenu leur promesse et sont désormais prêts à gaspiller des millions de doses. Sans action urgente pour corriger cette injustice, la position morale de l'Occident subira des dommages permanents. Alors que les pays à faible revenu d'Afrique et d'ailleurs continuent d'implorer les pays riches de cesser de stocker des millions de vaccins Covid-19 inutilisés, il existe encore de réels doutes quant à savoir si les Etats-Unis et l'Europe honoreront la promesse faite lors du sommet du G7 de cette année de vacciner le monde d'ici fin 2022.

L'administration du président américain Joe Biden a déclaré que le Nord global peut fournir suffisamment de doses pour tout le monde d'ici l'Assemblée générale des Nations unies en septembre prochain. Mais le fossé entre les riches et les pauvres en vaccins est devenu si vaste que moins de 2% des adultes dans les pays à faible revenu sont entièrement vaccinés, contre plus de 50% des adultes dans la plupart des pays à revenu élevé.

Pire, des millions de doses dans les pays à revenu élevé sont maintenant gaspillées parce qu'elles ne sont pas utilisées à temps. Pendant de nombreux mois plus tôt cette année, les gouvernements occidentaux pouvaient au moins dire qu'il n'y avait pas assez de vaccins pour répondre à la demande mondiale. Mais, nous produisons maintenant 1,5 milliard de vaccins chaque mois. Au moment où j'écris ces lignes, environ 300 millions de doses de vaccins sont inutilisées, stockées dans des entrepôts ou en route pour remplir les contrats de livraison qui ont été monopolisés par les pays occidentaux.

En conséquence, l'objectif de l'Organisation mondiale de la santé de septembre 2021 de vacciner au moins 10% de la population dans chaque pays à faible revenu – le niveau de base nécessaire pour couvrir les agents de santé et les personnes âgées – n'a toujours pas été atteint. Selon une étude majeure du cabinet d'études Airfinity, le nombre de doses non utilisées atteindra le milliard d'ici décembre. Pour mettre ce chiffre stupéfiant en perspective, il suffit d'atteindre notre objectif de fin d'année de vacciner 40% de la population africaine.

Pire encore, Airfinity montre que si nous n'agissons pas, 100 millions de doses de vaccin inutilisées auront dépassé leur date de péremption d'ici la fin de cette année. Et si nous ne pouvons pas acheminer les excédents là où ils sont nécessaires selon un calendrier qui préserve une durée de conservation de deux mois, ce chiffre pourrait atteindre 241 millions. Quoi qu'il en soit, c'est un gaspillage quasi criminel. L'exagération vient facilement aux politiciens. Mais il n'est pas exagéré de dire qu'à moins que davantage de vaccins, de diagnostics et de traitements ne soient mis à la disposition des pays du Sud, il pourrait y avoir au moins un million de décès induits par Covid de plus au cours de la prochaine année. Le résultat est qu'au sommet sur les vaccins de Biden cette semaine, plus de vies sont en jeu qu'à tout autre rassemblement en temps de paix dont je me souvienne. Si l'Occident ne fournit pas l'approvisionnement nécessaire en vaccins au reste du monde, les pays à faible revenu auront peu de raisons de lui faire à nouveau confiance. Ne pas transférer des millions de doses excédentaires à ceux qui en ont désespérément besoin serait un échec grotesque du test le plus élémentaire de la solidarité humaine et de la décence. Et donc pour les dirigeants mondiaux réunis à l'ONU ce mois-ci, les enjeux ne pourraient pas être plus élevés. Nous sommes à un moment décisif pour atténuer l'inégalité monstrueuse et impardonnable des vaccins qui a prévalu jusqu'à présent.

Les données compilées par Airfinity suggèrent que 200 millions de doses peuvent être transférées immédiatement à l'installation d'accès mondial aux vaccins Covid-19 (COVAX) et à l'African Vaccine Acquisition Trust pour être distribuées en Afrique et dans d'autres pays à faible revenu. Ce serait suffisant pour atteindre l'objectif de 10% de l'OMS pour chaque pays. De plus, les pays occidentaux peuvent envoyer la même quantité de doses supplémentaires – environ 200 millions – à COVAX chaque mois par la suite. Cela suffirait à combler le déficit de l'Afrique de près de 500 millions de doses, garantissant que quelque 40% de la population du continent soit vaccinée d'ici la fin de l'année, conformément à l'objectif de l'OMS. Nous avons vu comment le nationalisme vaccinal conduit à l'inégalité, au gaspillage et à beaucoup trop de décès évitables. Non seulement cette approche est égoïste; c'est voué à l'échec. Plus la maladie se propage longtemps dans les pays à faible revenu, plus il est probable qu'elle développera de nouvelles variantes qui reviendront hanter même les personnes complètement vaccinées.

Cette vérité fondamentale est au cœur des appels lancés cette semaine par les dirigeants africains, les anciens chefs d'État et de gouvernement, le Pandemic Action Network et des groupes comme The Elders. Les ONG et les chefs religieux des pays du Sud ont publié des déclarations appelant à une action immédiate pour éviter une catastrophe morale épique. Dans une crise sanitaire mondiale née d'une maladie hautement infectieuse et transmissible, il n'y a pas d'alternative à une action collective mondiale. Le sommet sur les vaccins de cette semaine représente la meilleure chance pour le monde riche de montrer qu'il signifie ce qu'il dit.

Gordon Brown
Ancien premier ministre et chancelier de l'échiquier du Royaume-Uni, envoyé spécial des Nations unies pour l'éducation mondiale et président de la Commission internationale sur le financement des opportunités d'éducation mondiale

Libé
Jeudi 23 Septembre 2021

Lu 1083 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Octobre 2021 - 18:00 La vie américaine de Colin Powell

Lundi 18 Octobre 2021 - 13:52 Un nouveau consensus économique mondial

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS