Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Le film marocain “Une patrie perdue ” primé au Mobile Film Festival - Africa


Libé
Dimanche 28 Mars 2021

Le film marocain "Une Patrie Perdue" d'Othmane Aït Barbana s'est vu décerner le Prix d'interprétation masculine en la personne d’Abdellah Bousik au Mobile Film Festival Africa dont le palmarès a été dévoilé jeudi soir à Tunis. Ce dernier repose sur le même principe de la version internationale du Mobile Film festival qui adopte le format: 1 Mobile, 1 Minute, 1 Film. La plus haute distinction du festival "Le Grand Prix Africa" a été attribuée au film sénégalais "Je suis liberté" de Marcel Diouf alors que "Masque de visage en solde" de la Kényane Neha Manoj Shah a raflé trois prix, à savoir celui de la Réalisatrice africaine, de la Musique originale et de l'interprétation féminine décerné à l'actrice Anita Kavochy. Trois Tunisiens sont parmi les lauréats de cette première édition.

Il s'agit du Prix de la mise en scène qui est revenu à "L'eau de la vie" de Souhaib Dakhlaoui, du Prix du film documentaire (doté de 2.000 euros) qui a été attribué au film "Le Cimetière des inconnus" de Walid Fellah et du Prix du scénario qui est revenu à "Divisés" de Houssem Ben Hamza.

Quand au Prix du film francophone, il a été remis à "C'est tout ce que j'ai" de Loridon Kabasele, (2.500 euros) de la République Démocratique du Congo. Ce palmarès est issu d'un appel à films en 2020 auquel 497 réalisateurs débutants ont présenté leurs dossiers de candidature. La cérémonie de remise des prix a été précédée par la projection des 51 films sélectionnés.

Vernissage

Le film marocain “Une patrie perdue ” primé au Mobile Film Festival - Africa
Le vernissage de l'exposition "Révélation" de l'artiste Aqdas a eu lieu, jeudi à la Galerie du Centre socio-culturel de la Fondation Mohammed VI à Tétouan, en présence d'une pléiade d'acteurs culturels, d'intellectuels et d'amateurs de l'art et de la créativité.

Organisée par la Fondation Mohammed VI de promotion des oeuvres sociales de l'éducation-formation, cette exposition singulière, qui se poursuivra jusqu'au 15 avril, donne à voir quelque vingt oeuvres de cet artiste plasticien, qui marquent l'aboutissement de la réflexion menée depuis plusieurs années autour de sa technicité et de l'exploration des matières, invitant les Tétouanais et les visiteurs de la ville à une réelle immersion dans un univers unique empreint de magie, de beauté et de charme.

Dépassant la frontière entre âme et supports, cet artiste talentueux mêle habilement sa technicité gestuelle qu'il développe depuis plusieurs années avec des formes fragmentées triangulaires riches en chrome doré, qui révèlent ses espoirs et ses ambitions pour nous les rendre énigmatiques et familières.

Dans une déclaration à la MAP, M. Aqdas a souligné que "Révélation", l'intitulé choisi pour cette exposition, constitue, pour lui, une façon de se réinventer, à travers une collection de vingt tableaux (grand, moyen et petit format), qui dévoilent ses origines arabes et sa culture marocaine, en partant du portrait jusqu'aux scènes, en passant par le botanique et l'animalier. "Ma collection est plus marquée par le mariage subtil entre ma touche abstractive gestuelle et la figuration, ainsi que ses formes fragmentées triangulaires, qui reflètent l'espoir, l'évolution et le développement", a-t-il précisé, notant que la matière utilisée est l'acrylique sur toile.


Lu 390 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Août 2022 - 10:22 Moga Festival de retour à Essaouira