Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le droit au développement de l'Afrique au menu d’une réunion à Genève


Libé
Mercredi 22 Février 2023

Volker Türk
Volker Türk
Le droit au développement en tant que priorité pour l’Afrique a été au menu d’une réunion, lundi, avec le Haut-Commissaire aux droits de l’Homme, Volker Türk, organisée par l’ambassadeur représentant permanent du Maroc à Genève, Omar Zniber, en sa qualité de président du Groupe des ambassadeurs africains. Lors de cette réunion, qui s’inscrit dans le cadre des consultations que tient le Haut-Commissaire aux droits de l’Homme avec les différents groupes régionaux en prélude à la 52ème session du Conseil des droits de l’Homme, le droit au développement a été mis en avant en tant que priorité centrale pour les pays africains. Le Haut-Commissaire a relevé les nombreux défis découlant des tensions géopolitiques, dans un monde fragmenté et leurs impacts indéniables sur la détérioration de la situation globale des droits de l’Homme, rappelant les effets néfastes de certains grands chocs mondiaux qui ont une résonance beaucoup plus forte en Afrique qu’ailleurs, alors que le "continent n’en est pas responsable". M. Türk a évoqué l’importance que représente l’Afrique pour son mandat, et son souhait de coopérer pleinement avec l’Union africaine, notamment sur la question du droit au développement. Il a, de même, souligné la nécessité que le Sommet mondial sur les Objectifs de développement durable (ODD) prévu en 2023 à New York, prenne en compte des aspects centraux pour l’Afrique, parmi lesquels le droit au développement, la dette et plus globalement les questions financières. Le Haut-Commissaire a, par ailleurs, souligné une multitude de points figurant à l’ordre du jour en 2023, dont le 75ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme en tant que moment d’introspection pour mieux se préparer à l’avenir ainsi que le 30è anniversaire de l’adoption de la résolution créant le mandat du Haut-Commissariat aux droits de l’Homme, insufflée par l’esprit de la Déclaration et programme d'action de Vienne. Plus d'une vingtaine d'ambassadeurs et de délégués permanents ont contribué aux débats, s’exprimant sur des questions relatives à la réforme du Conseil, à la promotion et au respect des droits de l'Homme dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, à l'évaluation de la mise en œuvre des décisions, ainsi que celles de la justice climatique et à l'accès au numérique.


Lu 1211 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p