Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le coût moyen de la dette du Trésor se stabilise à 4,1% en 2017

La stabilisation s’explique principalement par le recul du coût moyen de la dette intérieure




Le coût moyen de la dette du Trésor s'est stabilisé à 4,1% en 2017, selon la Direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE) relevant du ministère de l’Economie et des Finances.
Cette stabilisation s’explique principalement par le recul du coût moyen de la dette intérieure de près de 12 pb suite à des baisses successives des taux d’intérêt enregistrées durant ces trois dernières années, couplée par le repli du coût moyen de la dette extérieure de 4 pb, précise la DTFE qui vient de publier son rapport d’activité au titre de l’année 2017.
La baisse du coût moyen de la dette extérieure est attribuable à la tendance baissière des taux d’intérêt flottants à l’international, notamment l’Euribor à 6 mois, durant les 4 dernières années, ajoute la même source.
S’agissant du taux moyen pondéré des émissions des bons de Trésor (BDT), il s’est établi à 2,8%, en légère baisse de près de 2 pb par rapport à son niveau de 2016, indique la DTFE, notant que cette situation est principalement due au "maintien des taux retenus à des niveaux sensiblement proches de ceux de l’année passée et la conservation de la même structure des levées qu’en 2016", rapporte la MAP.
Le rapport fait également ressortir que le ratio des charges en intérêts de la dette du Trésor par rapport aux recettes ordinaires hors TVA des collectivités locales s’est établi à 12,1% à fin 2017 contre 12,7% en 2016, soit une baisse de 0,6 point.
L’évolution de ce ratio est imputable essentiellement à l’effet conjugué de la hausse de près de 5% des recettes ordinaires et la hausse limitée de moins de 1% des charges en intérêts en 2017 par rapport à 2016.
La part de la dette à court terme (CT) dans le portefeuille de la dette du Trésor a, quant à elle, atteint 12,4% contre 13,4% en 2016, en raison de la baisse de la part du CT dans le portefeuille de la dette intérieure et du remboursement effectué durant le 1er semestre de l’année 2017 de l’Eurobond de 500 millions € émis en 2007.
S’agissant de la durée de vie moyenne de la dette du Trésor, elle a baissé de 2 mois par rapport à fin 2016 pour se situer à 6 ans et 10 mois, souligne la DTFE, expliquant cette évolution essentiellement par la baisse de la durée de vie moyenne de la dette intérieure qui s’est établie à 6 ans et 5 mois, en baisse de 2 mois par rapport à fin 2016.
Pour ce qui est de la part de la dette du Trésor nécessitant un refixing des taux d’intérêt, qui est composée de la dette à taux variable (extérieure exclusivement) et de la dette à taux fixe à court terme (intérieure et extérieure) devant être refinancée, elle s’est chiffrée à 20,9% en 2017 contre 21,8% en 2016, soit une baisse de 0,9%.
Ce recul résulte d’une diminution de la part de la dette extérieure à court terme dans le portefeuille de la dette du Trésor qui est passée de 8,3% en 2016 à 5,3% en 2017.
Concernant le taux moyen de couverture des adjudications des bons du Trésor par les soumissions (hors opérations de gestion active), il est resté à un niveau très confortable de près de 5 fois contre 5,7 fois en 2016.

Mardi 8 Janvier 2019

Lu 806 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.