Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le chiffre d'affaires annuel de l’amandier estimé à 650 millions de DH au niveau de la province de Taza


Mercredi 29 Décembre 2021

Le chiffre d'affaires annuel généré parla filière d’amandier au niveau de la province de Taza est d'environ 650 millions de dirhams, selon la Direction provinciale de l'agriculture (DPA) de Taza. La filière permet également la création de 400.000 journées de travail, soit l'équivalent de 2.000 emplois fixes, précise la même source. En vue de valoriser et d'intégrer tous les maillons de la chaîne de production depuis l'amont productif jusqu'à l'aval, la DPA de Taza a financé la construction et l'équipement de deux unités de concassage des amandes avec une capacité de 3 tonnes par jour chacune, la première unité est située au niveau du cercle d'Aknoul (Tighzratine) et la seconde au niveau du cercle de Taza (Ras El Maa). Deux autres unités de même capacité sont en cours de construction au niveau des collectivités territoriales d'Aknoul et Ajdir, rapporte la MAP. Concernant les projets programmés, la même source fait part de la construction de quatre espaces de commercialisation des amandes (RAHBAS), dont deux au niveau du cercle de Tainaste (Msila et Brarha) et deux autres au niveau du cercle d'Aknoul (Aknoul et Ajdir) dans le cadre du projet de développement rural Intégré dans les zones de montagne du pré-Rif de la province de Taza. La culture d’amandier dans la province de Taza est caractérisée par des rendements variables d’une campagne à l’autre. Le rendement moyen en amandes sans coque enregistré dans la province varie de 0,4 T/ha à 0,5 T/ha, soit 2 à 2,5 T/ha pour le rendement avec coque. La superficie productive est de l'ordre de 26.000 hectares. La production annuelle moyenne est de l’ordre de 52.000 tonnes d'amande avec coque, soit 10.400 T d’amande sans coque. Le secteur de l’amandier au niveau de la province de Taza comprend plusieurs variétés, dont le Marcona (15 %), le Fournat (10 %), le Desmayo (6 %), le Ferragnés(25 %), le Ferraduel (25 %), le Tuono (5 %), le Nec plus ultra (2 %), l’Abiod (2 %), ainsi que d'autres variétés issues de semis (10 %)


Lu 556 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Janvier 2022 - 19:45 Fort recul des importations des céréales

Lundi 24 Janvier 2022 - 18:48 Le dirham quasi-stable face à l'euro

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS