Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le boom technologique, un moteur de développement de l'audiovisuel




Le boom technologique que connaît actuellement le monde constitue à la fois un défi et un moteur pour développer les moyens de communication audiovisuels, a estimé, vendredi soir à Tanger, l'expert marocain, Noureddine Saïl.
Présentant un exposé sur "Les enjeux et les perspectives des médias audiovisuels au Maroc" à l'occasion de l'ouverture de la nouvelle saison culturelle de la Maison de presse, Saïl a souligné que l'évolution spectaculaire des technologies de communication ne pourra remplacer le rôle joué des médias, autant qu'ils ont tendance à se superposer et à converger vers l'objectif de répondre aux besoins du public, tout en se pliant aux exigences imposées par la réalité.
Dans ce sens, l'expert a souligné l'absence au monde d'un "modèle médiatique pionnier", étant donné que chacun en soi doit refléter le mode de réflexion d'une société déterminée et sa capacité à évoluer sans pour autant empêcher l'ouverture sur les expériences internationales dans le domaine.
Suivre les modèles médiatiques adoptés à l'international n'est pas toujours fructueux, a-t-il fait remarquer, mettant l'accent sur la nécessité de garantir un juste équilibre entre le modèle médiatique "importé" et la réalité vécue, ce qui impose un travail "sélectif" afin de préserver les spécificités socioculturelles et permettre aux médias de jouer pleinement leur rôle d'information.
Au cours des dernières années, le Maroc a enregistré une évolution "sérieuse et remarquable" dans le domaine audiovisuel, a affirmé M. Saïl, notant l'importance de développer ces acquis de manière à accompagner le progrès technologique et les changements croissants que connaît le monde.
Le progrès que connait le Maroc "est acceptable en comparaison avec les autres pays de la région", a-t-il estimé, ajoutant que le pays "pourra préserver cette distinction à condition de développer sa production nationale et de l'intensifier pour préserver ses spécificités".
Il a, en outre, expliqué que l'utilisation excessive des nouveaux médias, à l'instar des réseaux sociaux, a grandement impacté la manière par laquelle le consommateur traite les médias traditionnels, précisant que celui-ci est devenu aujourd'hui un acteur au sein de l'environnement médiatique, au moment où son rôle se limitait auparavant à une simple réception de l'information.

Libé
Lundi 14 Novembre 2016

Lu 470 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés