Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Real s'éloigne pour Neymar




Le Real s'éloigne pour Neymar
Et si la saison du PSG avait basculé à quelques minutes de la fin d'un "clasico" largement dominé (3-0)? Neymar, qui était sorti sur civière dimanche contre Marseille, souffre d'une "entorse" de la cheville droite et d'une "fissure" d'un os du pied, selon son club, ce qui rend plus incertaine encore sa présence contre le Real Madrid le 6 mars.
Lundi, "les examens complémentaires (échographie et scanner) ont confirmé une entorse antéro externe de la cheville droite mais également l'existence associée d'une fissure du cinquième métatarsien", a annoncé le PSG.
Même si tout dépend de l'importance de la fissure osseuse de cet os du pied et qu'il faudra attendre la conférence de presse d'Unai Emery pour confirmer son forfait, une telle blessure peut nécessiter plusieurs semaines d'arrêt.
Sur Twitter, plusieurs journalistes brésiliens, comme Marcelo Bechler qui avait annoncé le premier l'arrivée de "Ney" au PSG, considèrent comme acté son forfait pour le 8e de finale retour contre le Real mardi prochain.
Ce serait évidemment un énorme coup dur pour les Parisiens qui ont dépensé 222 millions d'euros pour attirer la star brésilienne en espérant enfin passer un cap en Ligue des champions.
Il fallait voir le regard noir du président parisien Nasser Al-Khelaïfi, lors de cette fameuse 80e minute, quand Neymar s'est écroulé au sol, sa cheville droite plantée dans le sol, à la suite d'un duel anodin avec le défenseur marseillais Bouna Sarr. L'attaquant a immédiatement été foudroyé de douleur, au point de sortir sur civière, les mains sur un visage en pleurs...
L'entraîneur Unai Emery s'était efforcé de jouer la carte de l'optimisme, façon méthode Coué, pour tenter de dédramatiser la soirée, mais cela n'avait pas suffi à lui éviter des critiques.
Plusieurs observateurs se sont étonnés du choix du technicien basque de laisser le Brésilien sur la pelouse -au contraire d'un Kylian Mbappé remplacé à l'heure de jeu- alors que le score était déjà de 3-0 et qu'"un syndrome viral" l'avait affaibli quelques jours auparavant.
L'entraîneur du Real Zinédine Zidane a de son côté joué la carte du fair-play: "Je n'étais pas forcément content quand il s'est blessé parce que je regardais le match. J'espère pour lui que ce ne sera pas grand-chose. J'espère qu'il pourra être là pour ce match".
Autre souci pour les Parisiens, la "lésion musculaire" du quadriceps gauche du défenseur Marquinhos, annoncée également par le club lundi soir.
Ce genre de blessure nécessite quelques jours d'arrêt. Un forfait de "Marqui" serait toutefois moins dommageable pour Paris qui dispose de deux autres défenseurs centraux de qualité, Presnel Kimpembe et le capitaine Thiago Silva.
Pour Neymar, l'affaire est tout autre. Certes, Paris garde un potentiel offensif de feu avec Angel di Maria et les habituels titulaires Edinson Cavani et Kylian Mbappé, mais la vedette brésilienne est ce genre de joueur qui peut changer un match à lui tout seul.
Il reste aux yeux de ses nouveaux coéquipiers l'homme qui a impulsé l'incroyable 'remontada' du FC Barcelone contre le PSG la saison dernière (6-1) en signant un doublé et une passe décisive dans les sept dernières minutes. Et qui était censé réaliser le même exploit contre le Real de Cristiano Ronaldo.
 Cette saison, Ney est l'auteur de 19 buts et 13 passes décisives, rien qu'en championnat, avec son nouveau club. Il a également marqué six buts en sept matches de C1.
"Je suis désolé pour lui, pour sa blessure, a souligné le défenseur marseillais Adil Rami. Mais bon ça reste le PSG avec un banc super large et de bonne qualité." Suffisant pour éliminer un OM revanchard mercredi en Coupe de France et renverser le double champion d'Europe en titre dans huit jours ?
Interrogé pour savoir si l'éventuelle absence du N.10 parisien changerait ses plans pour ce 8e de finale retour de C1 au Parc des Princes, Zidane a répondu par la négative.
"Cela n'influera en rien sur ce qui va se passer pour le match de la semaine prochaine, c'est sûr et certain. S'il n'est pas là, ce sera de toute façon un autre grand joueur qui jouera. Ce ne sera pas le même, mais ce sera quelqu'un de motivé et de prêt pour ce genre de match", a encore prévenu Zidane.

Mercredi 28 Février 2018

Lu 253 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés