Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc élimine le trachome, principale cause infectieuse de cécité dans le monde

"Un accomplissement majeur pour la santé publique" selon l’OMS




Le Maroc a réussi à éliminer le trachome, principale cause infectieuse de cécité dans le monde, a annoncé mardi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui a qualifié cette réalisation d'"accomplissement majeur pour la santé publique".
Dans un communiqué, la directrice générale de l’OMS Margaret Chan a souligné que cette élimination "démontre qu’une solide volonté politique, l’éducation, la sensibilisation, la surveillance, mais surtout la mobilisation communautaire, peuvent contribuer à vaincre une maladie débilitante".
Transmise par contact avec l’écoulement oculaire ou nasal de personnes infectées, en particulier les jeunes enfants, elle touche 42 pays et est à l’origine d’environ 1,9 million de cas de cécité ou de déficience visuelle.
Le communiqué met en évidence l’engagement du Maroc aux années 90 à mettre en œuvre la stratégie "Chance" de l’OMS prévoyant un ensemble complet d’interventions contre le trichiasis (stade cécitant du trachome) ainsi que la mise à disposition d’antibiotiques pour traiter l’infection.
"Des milliers de personnes gravement affectées dans les provinces d’Errachidia, de Figuig, d’Ouarzazate, de Tata et de Zagora ont subi une chirurgie", rappelle l’organisme onusien, précisant que la vaste majorité d’entre elles ont été traitées par l’antibiotique azithromycine.
Le Maroc a apporté "une contribution importante à notre objectif d’élimination mondiale du trachome", a déclaré de son côté le Dr Ala Alwan, directeur régional pour la région OMS de la Méditerranée orientale. Il a affirmé que le succès au Maroc est "un motif d’espoir pour l’élimination des autres maladies tropicales négligées dans notre région".
A ce jour, huit pays ont indiqué avoir atteint les cibles d’élimination et la plupart des Etats où le trachome est endémique accélèrent la mise en œuvre de la stratégie de l’OMS afin d’atteindre le même objectif d’ici 2020 avec le soutien de l’Alliance pour l’élimination mondiale du trachome.
En 2015, à l’échelle mondiale, plus de 185.000 personnes atteintes de trichiasis ont bénéficié d’une stratégie corrective, et 56 millions ont été traitées par l’azithromycine.
Plus d’un milliard de dollars sont nécessaires au niveau mondial pour renforcer et pérenniser les activités visant à éliminer la maladie en tant que problème de santé publique, estime l’OMS.

Mercredi 16 Novembre 2016

Lu 322 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés