Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Kekechallenge entre bêtises et espièglerie

Devenu viral, ce challenge a un côté sombre qui se traduit par une multitude de dérapages




Internet est de nos jours un outil indispensable dans nos vies. Il rythme nos journées comme jamais auparavant. Si cette ubiquité se révèle être d’une grande utilité, elle est par moment concurrencée par un versant un peu moins réjouissant. Et le “Keke challenge” en est une de ces multiples expressions. Excepté les Sentinelles, les  Pygmées ou autres peuples vivant en autarcie, coupés du monde et de ses avancées technologiques, il est quasi-impossible de ne pas avoir eu vent, au moins une fois, de ce nouveau challenge.
Dans la lignée du Ice bucket challenge, du Mannequin Challenge, ou encore plus récemment, du Despacito challenge, le Keke challenge nous vient, lui aussi, tout droit des Etats-Unis. Dans les faits, ce dernier consiste à danser sur le tube du chanteur canadien Drake, “In my feelings”, issu de son tout récent opus ‘’Scorpion’’. Une chorégraphie qui doit être réalisée à côté de sa voiture pendant qu’elle roule à allure modérée.
Au même moment, une tierce personne vous filme du siège passager, donnant à la séquence des allures de travelling.  
Devenu viral moins d’un mois après son lancement, en attestent les 100.000 vidéos postées, le #Kekechallenge ou le #inmyfeelingschallenge, c’est au choix, a mis en scène les hommes comme les femmes, les enfants comme les chiens, et plus drôle encore, une vache et un rhinocéros. L’inventivité et l’ingéniosité des internautes qui ont relevé le challenge avec humour et espièglerie, n’a de commune mesure que son ineptie et les dangers qu’il peut entraîner.
En effet, le côté sombre de ce challenge se traduit par une multitude de dérapages. A commencer par ces personnes qui se sont vautrées par terre, en voulant descendre d’une voiture en marche. Ou encore ceux qui se sont pris un poteau électrique en pleine figure, obnubilés par la réalisation de leur chorégraphie. Il y a aussi cette vidéo qui circule sur le Net, où l’on peut apercevoir une fille se faire voler son sac à main, pendant qu’elle dansait devant l’objectif.  Mais la palme d’or de la connerie revient à ce gars qui a vu la porte de sa voiture se refermer sans pouvoir la rouvrir. On vous laisse imaginer l’état dans lequel il a retrouvé son véhicule après qu’il s’est encastré dans un mur.
Bon vous l’aurez compris, le #Kekechallenge n’est pas aussi innocent qu’il n’y paraît. D’ailleurs les autorités espagnoles n’ont pas tardé à réagir, puisqu’ellles l’ont publiquement condamné, en précisant qu’il y aurait des poursuites à l’encontre de toute personne qui tenterait de le relever.
A vrai dire, cette extrémité aurait pu largement être évitée. Car en réalité, le challenge a été perverti par les internautes. En effet, à la base, le challenge était tout sauf risqué. Un artiste connu sur Instagram sous le nom d’utilisateur, @theshiggyshow, lance le challenge en se filmant devant sa voiture mais à l’arrêt. Donc, il n’a jamais été question de voiture qui roule.  
Dans une manière de sensibiliser les internautes, un bon nombre d’artistes ont organisé des campagnes de prévention et de sensibilisation, en réalisant des parodies du challenge avec des conséquences désastreuses. Par exemple, l’actrice Shay Mitchel, vue notamment dans la série “Pretty Little Liars”, et King Bach, a tourné une vidéo ou l’on peut voir que sa voiture l’a prise de vitesse.  
Inconcevables à une époque antérieure, les challenges sont devenus monnaie courante. Par conséquent, les combattre est presque mission impossible. Néanmoins, l’espoir demeure dans l’attitude des parents, des médias ou des stars, dans l’optique d’inciter les futurs challengers à certaines règles de sécurité. La première et la plus importante, ne pas lâcher sa voiture en marche. A y regarder de plus près, rien que d’en faire la prévention est grotesque, tant c’est évident. Alors le faire…   






 

Chady Chaabi
Dimanche 5 Août 2018

Lu 282 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés