Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Groupe socialiste prend fait et cause pour les revendications des médecins généralistes privés


M.O
Vendredi 24 Décembre 2021

Le Groupe socialiste prend fait et cause pour les revendications des médecins généralistes privés
Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a reçu, mercredi dernier, une délégation de la Coordination syndicale des médecins généralistes privés.

Lors de cette réunion présidée par les députés ittihadis El Hassane Lachguar et Abdelkader Taher, le Groupe socialiste a tenu à exprimer sa parfaite compréhension de la situation vécue par les médecins et de leur cahier revendicatif, dans la perspective d’adopter leur dossier et de plaider en sa faveur.

La représentante de ladite Coordination a, pour sa part, souligné que les députés ittihadis se sont montrés solidaires avec les revendications des médecins généralistes du secteur libéral, exprimées dans leur cahier revendicatif, dont une copie a été soumise au Groupe socialiste.

Parmi leurs principales doléances, elle a fait la lumière sur la question de la fixation d’un revenu forfaitaire des médecins généralistes du secteur privé. La représentante de la Coordination a également évoqué, lors de cette rencontre, le système de calcul des cotisations à l’Assurance maladie obligatoire (AMO) et au régime de retraite, qui, selon elle, serait «injuste» et manquerait d’«équité». Les médecins généralistes du secteur privé réclament, dans ce sens, un «taux harmonisé» avec les autres professions similaires. 

La Coordination syndicale des médecins généralistes privés a, par ailleurs, exprimé son inquiétude par rapport à l’ouverture du Maroc sur la pratique de la profession médicale par les médecins étrangers, avant de souligner l’importance de consulter en priorité un médecin généraliste qui oriente le patient vers d’autres médecins spécialistes, lorsque son état de santé le requiert.

La représentante de ladite Coordination a de même réclamé une représentativité sectorielle au sein du Conseil national de l’Ordre des médecins, aux niveaux central et régional et a plaidé pour une refonte profonde de la loi régissant l’Ordre portant particulièrement sur le mode d’élection de ce dernier.

M.O


Lu 2017 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS