Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le CESE plaide pour la reconnaissance de l'addiction comme maladie nécessitant un traitement approprié


Libé
Jeudi 21 Avril 2022

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a appelé, mercredi à Rabat, à la reconnaissance de l'addiction sous ses différentes formes, y compris les nouvelles, comme une maladie qui nécessite une prise en charge appropriée des personnes qui en sont atteintes, tout en renforçant les moyens de lutte et de prévention des conduites addictives.

Le président du CESE, Ahmed Reda Chami, a ainsi présidé une rencontre par visioconférence pour la présentation de l’avis du conseil sur le phénomène de l’addiction, intitulé "Faire face aux conduites addictives: état des lieux et recommandations".

M. Chami a, dans ce sens, souligné l’importance de procéder à une révision du Code pénal, ce qui permettrait, d'une part, l'application systématique des dispositions légales qui obligent les consommateurs de stupéfiants à suivre un traitement et, d'autre part, le durcissement des peines contre les réseaux de trafic de drogue et de substances illicites.

Il a également appelé à allouer un pourcentage fixe des revenus de l'Etat provenant d'activités légales pouvant entraîner une dépendance (tabac, alcool, paris hippiques, loteries, paris sportifs) pour le traitement, la recherche et la prévention, et à définir avec les professionnels de la santé et les partenaires sociaux un plan national de prévention et d’action contre les conduites addictives en milieu professionnel.

Les recommandations du conseil comprennent également la création d’une Autorité nationale de surveillance et de régulation technique et déontologique des établissements et sociétés de paris et de jeux, afin de prévenir et de traiter les conduites addictives.

Les conduites addictives au Maroc sont "un problème grave et complexe touchant de larges secteurs, et a des répercussions sanitaires, économiques et sociales sur les individus, les familles et la société dans son ensemble", a mis en garde le président du CESE.


Lu 434 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS