Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lancement du projet de gestion intégrée des zones côtières dans la région Rabat-Salé-Kénitra




Lancement du projet de gestion intégrée des zones côtières dans la région Rabat-Salé-Kénitra
Le projet de gestion intégrée des zones côtières à Rabat-Salé-Kénitra a été lancé lundi à Rabat dans le cadre des efforts déployés pour prévenir et contrôler la pollution marine des hydrocarbures dans la région.
Ce projet, qui s'inscrit dans le cadre de la coopération commune entre le Maroc, l’Italie et la Banque mondiale, pour assister le Royaume dans le développement de la gestion intégrée des zones côtières à travers plusieurs activités, notamment la mise en place d’un Système information géographique (SIG) pour le littoral, vise le renforcement des capacités des acteurs concernés, la préparation et la mise en œuvre d’un projet pilote au niveau de la région de Rabat-Salé-Kénitra et l’élaboration d’un document de projet général relatif à la gestion intégrée des zones côtières du Royaume afin de le présenter aux bailleurs de fonds.
Dans une allocution de circonstance, la secrétaire d'Etat chargée du développement durable, Nezha El Ouafi, a mis en avant l'importance du rôle du littoral dans la croissance économique du Royaume, d'autant plus qu'il constitue un milieu de forte densité démographique, d'urbanisation (+54% de la population totale du pays) et d'activité économique.
Le Maroc est pleinement conscient de la nécessité de préserver et de valoriser le littoral en renforçant son arsenal juridique à travers l'adoption de la loi 12.81 relative au littoral, un élément essentiel pour la conservation de la biodiversité et la gestion durable des écosystèmes côtiers, a expliqué Mme El Ouafi.
Pour assurer un développement durable, le projet de gestion intégrée des zones côtières a été élaboré en concertation avec toutes les parties prenantes afin de doter le Royaume d'une vision stratégique de la gestion durable des côtes et de faciliter la mise en œuvre des programmes et des stratégies tout en respectant l'environnement et les principes du développement durable, a-t-elle noté.
Ainsi, les premières réalisations de ce projet, lancé dans sa première phase dans la région de l'Oriental, ont eu des impacts économiques et sociaux importants, avec la création d'environ 1.100 emplois, profitant à 8.300 bénéficiaires, dont 439 femmes, a-t-elle renchéri, relevant que ce projet a également eu un impact positif sur le niveau de revenu de la population à court, moyen et long termes.

Mercredi 1 Mai 2019

Lu 655 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com