Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La solidité de la reprise du commerce mondial se confirme

Le baromètre du commerce des marchandises de l’OMC affiche une valeur record


Alain Bouithy
Mardi 24 Août 2021

Le commerce mondial des marchandises poursuit sa reprise vigoureuse, selon les dernières observations de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Après le choc de la pandémie de Covid-19, qui a plongé l’économie mondiale dans une grave récession, le baromètre du commerce des marchandises de l’OMC a affiché une valeur record confortant la solide reprise du commerce mondial observée il y a quelques mois.

Il faut dire que « la dernière lecture du baromètre de 110,4 est la plus élevée jamais enregistrée depuis la première publication de l’indicateur en juillet 2016», comme l’a constaté l’organisation internationale.

Selon le dernier relevé effectué le mercredi 18 août dernier, le Baromètre du commerce des marchandises a affiché une augmentation de plus de 20 points en glissement annuel. Pour l’OMC qui s'occupe des règles régissant le commerce entre les pays,«la hausse du baromètre reflète à la fois la vigueur de l’expansion actuelle du commerce et l’ampleur du choc provoqué par la pandémie en 2020 ».

Il sied de relever ici que tous les indices des composantes du baromètre étaient au-dessus de la tendance au cours du dernier mois, illustrant ainsi la nature généralisée de la reprise.

En effet, les données relevées montrent que «les indices du fret aérien (114,0), du transport maritime par conteneurs (110,8) et des matières premières(104,7) en particulier ont continué d’augmenter, signalant une croissance du commerce plus rapide que la moyenne »,souligne l’organisation.

En dépit du fait que la production et les ventes de voitures ont accusé une baisse en juillet dernier dans certains pays, en raison d’une pénurie de semi-conducteurs qui s’est traduit également par une légère baisse de l’indice des composants électroniques (112,4), l’indice des produits automobiles a connu une augmentation (106,6) au cours de la même période.

Dans son analyse, l’OMC note aussi que « l’indice prévisionnel des nouvelles commandes à l’exportation (109,3) a ralenti de façon plus définitive, ce qui indique une nouvelle indication que le rythme de la reprise devrait ralentir à court terme ».

A souligner que la hausse de l’indice du fret aérien reflète un rebond du transport aérien en raison de l’assouplissement des restrictions de voyage liées à la pandémie dans certains pays (principalement développés), comme l’explique l’organisation dont la principale fonction consiste à favoriser la bonne marche, la prévisibilité et la liberté des échanges. L’OMC prévient toutefois que « l’indice pourrait baisser à nouveau soudainement si la propagation des variantes de la Covid-19 force la réimposition de restrictions ».

Il est important de noter qu’en dépit du fait que le baromètre du commerce des marchandises de l’OMC soit encore bien au-dessus de la tendance, les récentes observations tendent à montrer que «l’indice a commencé à augmenter à un rythme décroissant, ce qui pourrait laisser présage d’un pic de dynamique haussière dans le commerce», constate l’organisation.

Ainsi que le souligne l’OMC dans son rapport, «les perspectives du commerce mondial continuent d’être éclipsées par les risques à la baisse, notamment les disparités régionales, la faiblesse persistante du commerce des services et le retard pris dans les calendriers de vaccination, en particulier dans les pays pauvres ».

Pour l’organisation, il ne fait aucun doute que la Covid-19 continue de représenter la plus grande menace pour les perspectives commerciales du fait que de nouvelles vagues d’infection pourraient facilement compromettre la reprise.

Quoi qu’il en soit, l’organisation fait remarquer que la dernière lecture du baromètre est globalement conforme aux prévisions commerciales les plus récentes de l’OMC du 31 mars, qui prévoyaient une augmentation de 8% du volume du commerce mondial des marchandises en 2021 après une baisse de 5,3% en 2020.

Par ailleurs,«le commerce mondial des biens n’a cessé de croître depuis qu’il a enregistré une forte baisse au deuxième trimestre de 2020, au début de la pandémie. » L’OMC en veut pour preuve : le volume du commerce des marchandises a augmenté de 5,7 % en glissement annuel au premier trimestre de 2021,soit la plus forte hausse depuis la hausse de 5,8 % du troisième trimestre de 2011.

Ce n’est pas tout. Dans son analyse, l’organisation constate que « la dernière lecture du baromètre suggère que le commerce des biens connaîtra une augmentation encore plus importante d’une année sur l’autre au deuxième trimestre, une fois que les données sur le volume des échanges pour cette période seront disponibles ». 


Lu 796 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS