Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La société civile joue un rôle prépondérant dans la lutte contre les changements climatiques


La COP22 de Marrakech sera l’occasion pour l’activation de l’accord historique de Paris notamment le volet relatif au financement des projets



Les acteurs de la société civile et les étudiants universitaires jouent un rôle prépondérant dans la préservation de l’environnement et la lutte contre les changements climatiques, a relevé samedi à Marrakech, le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Driss El Yazami.
S’exprimant lors d'une allocution prononcée à l’ouverture de la table ronde initiée sous le thème "Ville, université et société civile: pour une action collective de lutte contre le réchauffement climatique", M. El Yazami, également président du Pôle société civile COP22, a appelé à une mobilisation globale des acteurs de la société civile notamment après la COP22 de manière à contribuer à la mise en œuvre des stratégies communes susceptibles de faire face aux changements climatiques et leurs effets néfastes sur l’environnement.
Il a de même plaidé pour un développement local durable qui porte les 17 objectifs de développement durable (ODD) de 2030, de manière à garantir une vie décente pour l’ensemble de la population.
De son côté, le président du Conseil de la ville de Marrakech, Mohamed Larbi Belcaid, a précisé que les collectivités territoriales sont appelées dans le cadre des projets programmés à consacrer une place de choix à la dimension environnementale et à la lutte contre la pollution, tout en mobilisant la société civile pour une adhésion effective à ce chantier vert.
Il a, à cet effet, mis l’accent sur l’ensemble des actions et projets environnementaux entrepris par le Conseil de la ville, notamment en relation avec l’aménagement des espaces verts et des axes routiers dédiés au transport public, la canalisation des eaux usées, ainsi que le réseau d’assainissement solide, outre l’équipement de la ville ocre de bus électriques qui fonctionnent à base d’énergie solaire ainsi que la création d’une station pour la production de l’électricité.
Pour sa part, le vice-président de l’Université Cadi Ayyad Marrakech (UCA), Blaid Bougadir, a souligné que la Pré COP22 de l’UCA constitue une occasion idoine pour mettre en œuvre l’engagement de l’Université dans le domaine environnemental et du développement durable, précisant que l’UCA ne ménage aucun effort pour encourager ses étudiants chercheurs dans le domaine, à travers notamment l’organisation de plusieurs ateliers, conférences et campagnes de sensibilisation dédiés à la question environnementale.
Organisée par l’Université Cadi Ayyad, en collaboration avec le Conseil de la ville de Marrakech, cette table ronde s’inscrit dans le cadre des travaux de la Pré COP22 de l’Université Cadi Ayyad, événement labélisé COP22, dont les travaux ont été officiellement lancés le 24 octobre.
Par ailleurs, et s’exprimant lors d’une conférence-débat sur "La COP22 de Marrakech : Quels enjeux pour le Maroc et l'Afrique?", le secrétaire général au ministère délégué auprès du ministre de l’Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, chargé de l'Environnement, Abdelouahed Fikrat a déclaré que le Maroc enregistre une mobilisation à tous les niveaux en faveur de la problématique liée au climat grâce à une conscience collective de toutes les composantes de la société. Il a indiqué que cette mobilisation se traduit notamment par les actions de l’Etat via les différents programmes et stratégies mis en place, outre les actions de la société civile. S’agissant de la contribution du Maroc aux efforts internationaux dans ce domaine, il a souligné que le Royaume adhère pleinement aux politiques internationales, même s’il figure parmi les pays les moins pollueurs de la planète. 
La COP22, qui se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre prochain, sera l’occasion pour l’activation de l’accord historique de Paris, en particulier le volet relatif au financement des projets destinés à l’adaptation aux changements climatiques, a-t-il souligné. Il a appelé, lors de cette rencontre organisée par l'Institut marocain des relations internationales (IMRI), à la mobilisation générale de tous les acteurs, notamment la société civile, le secteur privé et les établissements publics pour réussir cet événement international.

Libé
Lundi 31 Octobre 2016

Lu 826 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés