Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La situation épidémiologique au Maroc demeure sous contrôle, mais il est nécessaire de rester vigilant

Dr Moulay Said Afif, membre du comité scientifique de vaccination

Le président du collège syndical national des médecins spécialistes privés (CSNMSP), et membre du comité scientifique de vaccination, Moulay Said Afif, a souligné que les deux vaccins adoptés au Maroc sont efficaces contre les nouveaux variants du coronavirus, à condition de se conformer aux mesures préventives. M. Afif revient, dans un entretien accordé à la MAP, sur la cérémonie de lancement et de signature de conventions relatives au projet de fabrication et de mise en seringue au Maroc du vaccin anti-Covid-19 et autres vaccins, présidée par S.M le Roi Mohammed VI, et l’efficacité des vaccins adoptés au Maroc contre ce virus.



La situation épidémiologique au Maroc demeure sous contrôle, mais il est nécessaire de rester vigilant
Le Maroc va produire, en vertu des conventions conclues à ce sujet, le vaccin anti-Covid, quel est à votre avis l’importance de ce projet ?
Dr Moulay Said Afif : Au début, je voudrais souligner que cette étape est cruciale dans l'histoire de l'industrie des médicaments au Maroc, et nous sommes reconnaissants à S.M le Roi Mohammed VI pour cette grande initiative, qui s'inscrit dans le cadre d'une approche globale du Souverain quant à ce grand chantier relatif à la généralisation de la protection sociale à l'ensemble des citoyens.
Cette étape intervient pour le renforcement des réalisations accomplies par le Maroc afin de lutter contre cette pandémie. Grâce à la Haute sollicitude de S.M le Roi, le Maroc, qui est devenu le premier pays africain quant au nombre de personnes vaccinées, est parvenu à vacciner toutes les catégories ciblées, dans une première phase de cette opération, ce qui a permis de réduire le nombre des décès et des cas critiques. Il convient de rappeler que le Maroc, qui dispose d'une industrie de médicaments à grand potentiel, a réussi à réaliser une autosuffisance dans ce domaine. Nous devons être fiers de notre industrie médicamenteuse nationale qui nous a permis d'avoir des vaccins anti-Covid et de produire des masques médicaux, alors que des pays développés ont souffert pour en fournir à leurs citoyens.

Quelle évaluation faites-vous de la la situation épidémiologique au Maroc, particulièrement après la détection de nouveaux cas du variant indien?
En dépit de la hausse du nombre des cas de coronavirus ou des variants indien et britannique, la situation épidémiologique au Maroc demeure sous contrôle, mais il est nécessaire de rester vigilant et de respecter les mesures préventives en vigueur, puisque le ministère a publié ces dernières semaines des communiqués mettant en garde contre tout relâchement et incitant les citoyens à continuer à respecter les mesures préventives fixées par les autorités compétentes pour éviter tout revers. Pour ce qui est des foyers du nouveau variant indien Delta, enregistrés à Casablanca et Kénitra, ils ont été maîtrisés, grâce à la vigilance des cadres des ministères de la Santé et de l'Intérieur.

Le ministère de la Santé a accéléré l'opération de vaccination et élargi le cercle des bénéficiaires pour parvenir à l'immunité collective, quelle est l'importance de ces vaccins et pourront-ils être efficaces contre le virus?
Les vaccins Sinopharm et AstraZeneca restent efficaces contre la Covid-19 et même les nouveaux variants, y compris ceux britannique et indien, mais cela n'empêche pas de continuer à se conformer aux mesures préventives en vigueur pour éviter toute dégradation de la situation épidémiologique, tout en accélérant l'opération de vaccination pour parvenir à l'immunité collective. Le lancement par le Souverain de l'opération de vaccination a eu un impact positif qui a redonné confiance aux citoyens et les a encouragés à se faire vacciner et à faire face à leurs suspicions et craintes au sujet de l'efficacité du vaccin et ses effets secondaires.
 Pour ce qui est de la situation épidémiologique, le ministère a fourni régulièrement toutes les données relatives aux cas enregistrés dans notre pays, et même lors de la détection de cas des variants britannique et indien qui ont pu être maîtrisés.
Il est important de souligner que malgré la vaccination et son efficacité, on doit mettre en garde les citoyens contre tout relâchement, car la personne qui a reçu les deux doses peut ne pas être contaminée, mais risque de transmettre le virus à d'autres, c'est pourquoi les familles doivent continuer à respecter les mesures préventives en vigueur, notamment en cette période de festivités de l'Aïd Al Adha marquée par d'intenses déplacements et voyages.

En tant que professionnel et membre du comité scientifique de vaccination, comment évaluez-vous les réalisations du Maroc dans sa lutte contre la Covid-19?
 Grâce à S.M le Roi, notre pays a pu conclure deux conventions avec Sinopharm et AstraZeneca ayant permis la réception d'importantes quantités de doses de vaccin, et la vaccination des catégories ciblées, dans une première étape, avant sa généralisation à l'ensemble des citoyens.
Cette action proactive a permis d'abord de réduire le nombre de décès et ensuite celui des cas de contamination parmi les personnes âgées et atteintes de maladies chroniques et des cas critiques.

Certaines rumeurs font état de la contamination de personnes complètement vaccinées, qu'en est-il vraiment?
Le vaccin ne protège pas à 100% et la personne vaccinée peut produire sa propre immunité sans que cela l'empêche de porter le virus, ce qui requiert le respect de toutes les mesures préventives. Le vaccin protège de la maladie à hauteur de 90%, et il est probable que des personnes soient contaminées malgré la vaccination, mais le nombre de ces cas reste bien réduit.
Le meilleur moyen d'y faire face est de continuer à respecter les mesures préventives, dont l'aération des maisons et l'évitement des attroupements, aussi bien dans les moyens de transport en commun que dans les espaces publics, alors que les personnes qui ont raté leur rendez-vous de vaccination, pour quelque raison que ce soit, sont appelées à aller se faire vacciner afin d'éviter le risque de contamination.

Libé
Jeudi 8 Juillet 2021

Lu 1023 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS