Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La réponse aux contre-vérités de la wilaya de Casablanca-Settat au sujet du recasement d'un bidonville




Les déclarations qui sont apparues de nouveau dans des vidéos circulant sur Youtube ainsi que sur certains sites électroniques au sujet de l’opération de recasement des habitants du bidonville "Oueld Jmel" relevant de la circonscription d’Anfa à Casablanca contiennent des contre-vérités, a affirmé samedi la wilaya de la région Casablanca-Settat.
Des vidéos circulent pour la deuxième fois sur Youtube et sont partagées par certains sites électroniques dans lesquelles des personnes avancent des contre-vérités concernant l’opération de recasement des habitants du bidonville "Oueld Jmel" relevant de la circonscription d’Anfa à Casablanca, qui a concerné 42 familles ayant bénéficié du programme national "Villes sans bidonvilles", a indiqué la wilaya dans un communiqué.
Cette opération de relogement a fait l’objet d’une convention signée en mars dernier entre la société (Progrès Bat), propriétaire du terrain, et les différentes administrations publiques en vue d’assurer le déménagement des habitants de ce bidonville vers le projet "Nasr" à Bouskoura (des lots de terrains d’une superficie de 80 m2 avec R+3) à raison d’un lot de terrain pour deux bénéficiaires, précise la même source, notant que cette opération qui a démarré le 23 avril dernier a permis le déménagement de 30 familles dans des conditions normales, alors que les 12 familles restantes ont refusé l’offre proposée en insistant d’inclure d’autres bénéficiaires ne répondant pas aux critères requis.
Le communiqué affirme que ''les allégations contenues dans ces deux vidéos sont fausses car émanant de personnes qui ne sont pas concernées pour la plupart par le recensement et leurs noms ne figurent pas sur les listes des bénéficiaires car ne remplissant pas les conditions requises et tentent de faire pression sur les autorités afin de bénéficier (de lots de terrain)''.
Dans les vidéos en question apparaît un certain Mohamed Zakhan qui s’est marié après l’opération de recensement et qui ne figure pas sur la liste des bénéficiaires, sachant que cinq membres de sa famille, à savoir ses frères et son père Bouchaib Zakhan qui apparait lui aussi sur ces mêmes vidéos ont bénéficié de lots de terrain. C'est le cas aussi de Naima Tannour qui ne réside pas dans le bidonville mais dont quatre membres de sa famille ont bénéficié eux aussi de lots de terrain y compris sa mère.
"Une haute personnalité a été mêlée à cette affaire par les personnes concernées. Cette même personnalité avait été mêlée à une affaire d'expropriation pour la construction d’une route à Mohammedia. Cette personnalité n’a aucun lien avec les deux affaires ", affirme la wilaya.
''L’autorité locale concernée par cette opération, tout en informant l’opinion publique de la réalité des choses, se réserve le droit d’entamer la procédure juridique et de poursuivre en justice toute personne l’ayant impliquée dans cette affaire'', conclut le communiqué.

Libé
Lundi 5 Décembre 2016

Lu 471 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés