Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La problématique du vieillissement au centre d'un colloque à Casablanca

La proportion de la population mondiale âgée de plus de 60 ans doublera entre 2000 et 2050




La problématique du vieillissement au centre d'un colloque à Casablanca
Les problématiques et perspectives du phénomène du vieillissement de la population ont été au centre d’un colloque scientifique qui a réuni, mercredi à Casablanca, une pléiade d’experts et d’universitaires du Maroc et d’ailleurs. Lors de cette rencontre, organisée conjointement par la Faculté des lettres et des sciences humaines de Ben M'Sik et l’Association française "Insertion, éducation et soins", les participants ont indiqué qu’entre 2000 et 2050, la proportion de la population mondiale âgée de plus de 60 ans doublera et passera d’environ 11% à 22%. Ils ont estimé que le nombre absolu de personnes âgées de 60 ans et plus devrait augmenter pour passer de 65 millions à deux milliards au cours de la même période, un chiffre qualifié d’''alarmant'' par les participants à ce colloque scientifique. S’agissant du Maroc, les intervenants, qui se sont basés sur des chiffres et statistiques de l'Entraide nationale (EN) et du Haut Commissariat au plan (HCP), ont souligné qu’il y aura, dès 2020, plus de personnes âgées de 60 ans et plus  de personnes de moins de 20 ans. Ils ont averti que ces chiffres représentent un problème social majeur lors des prochaines décennies, relevant que si des réponses appropriées ne sont pas apportées rapidement à ce phénomène, les problèmes liés à la pauvreté, à l'isolement et à l'exclusion peurraient s’aggraver de plus en plus. D’après l’Entraide nationale, le Maroc ne compte que 32 Maisons pour personnes âgées (Dar Al Aâjaza) qui fonctionnent avec peu de ressources au moment où les personnes âgées constituent 5% des 46.000 pensionnaires des associations de bienfaisance. Le manque de structures d’accueil fait que l’hôpital est devenu le lieu d’accueil des patients âgés en perte d’autonomie, ont fait observer les participants, tout en expliquant que la dépendance d’une personne âgée à l’hôpital s’accentue très vite sans une prise en charge spécifique. Cette rencontre a été animée par des professionnels experts du champ social et médical au Maroc, qui ont saisi cette occasion pour proposer une série d’approches innovantes en gériatrie, ainsi qu’une mise au point concernant les nouveautés thérapeutiques et de prises en soins des personnes âgées. Au menu de ce colloque, figuraient également des conférences-débats  abordant différentes thématiques, dont "Personne âgées et politiques publiques", "Dimensions psycho-sociales des personnes âgées" et "Personnes âgées : pathologies et prise en charge".

Vendredi 22 Juin 2018

Lu 614 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés