Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La presse helvétique en a fait ses choux gras : Coup de bluff de deux pédophiles suisses




L’affaire des deux Suisses arrêtés et condamnés pour pédophilie à Agadir (Libération : Edition du 26 janvier 2009) refait surface en Suisse.
Des journaux helvétiques ont repris et suivi l’affaire après que la justice ticinoise a ouvert une enquête au sujet des deux individus. Le geôlier avait présenté un certificat médical pour justifier son absence d’un mois de son lieu de travail à la prison de Lugano. En vérité, le certificat médical était un faux, l’homme a fait un séjour d’un mois, entre le 8 janvier et le 12 février 2009 à la prison d’Inzegane suite à une affaire de pédophilie.
Dans l’édition du 29 mars dernier du journal suisse « il caffè », Luigi L., instituteur de sport dans une école primaire à Lugano (Suisse italienne) et son ami Bruno M. se rappellent le matin de leur arrestation au quartier Charaf d’Agadir.
Ce que la brigade des mœurs d’Agadir a considéré comme un acte de pédophilie, n’était en fait, dit le geôlier, qu’une histoire de portable proposé à la vente par un jeune garçon ; la transaction s’est déroulée à la maison de son frère Ivo.M., décédé depuis quelque temps. Il affirme avoir été manipulé. «Après un interrogatoire de 10 heures dans une pièce sombre, ils (les inspecteurs) nous ont soumis un procès-verbal rédigé en arabe, le traducteur étant absent, nous ne comprenions rien. Ils nous ont dit de signer en nous promettant le relâchement immédiat. »
Bruno M. nie avoir eu des rapports pédophiles avec un mineur mais reconnaît ses tendances homosexuelles. Avec des amis, l’instituteur et le geôlier avaient l’habitude de se payer de petits séjours à Agadir. Avec ces nouvelles informations et le scandale que leur arrestation et incarcération à Agadir ont suscité en Suisse italienne, on comprend que le soleil n’était pas la préférence des deux Suisses.
Rappelons que le 6 janvier dernier, les membres de la police judiciaire d’Agadir ont réussi à mettre fin aux activités perverses d’un trio étranger composé de deux Suisses et d’un Italien. L’affaire a permis l’arrestation de Louti L., Bruno M. et de Parisi J, tous trois la cinquantaine passée, d’un mineur et d’un proxénète de 22 ans, marié et la saisie de préservatifs et produits laxatifs au quartier résidentiel Charaf. Les trois ressortissants étrangers ont été déférés devant la justice pour pédophilie. Le 8 janvier 2009, les deux Suisses ont été condamnés par le tribunal de 1ère instance d’Agadir à 3 et 2 mois de prison ferme assortis d’une amende de 3000 DH alors que l’Italien a été acquitté. Ils ont été envoyés purger leur peine à la prison d’Inzegane. Le 12 février 2009, le procès a été réexaminé par la Cour d’appel d’Agadir qui a revu à la baisse la peine infligée, soit 1 mois de prison. Les deux Suisses pédophiles ont été élargis le même jour.

Nour-Eddine Salouk
Lundi 20 Avril 2009

Lu 168 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés