Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La place des personnes à besoins spécifiques dans les médias




La place des personnes à besoins spécifiques dans les médias dans le cadre du Plan d'action national en matière de démocratie et de droits de l'Homme (PANDDH) est le thème d'une rencontre organisée samedi à Laâyoune, à l'initiative de l'Association Afaq pour la qualification et l'insertion des personnes en situation de handicap.  Selon les organisateurs, cette rencontre avait pour objectif de faire connaître les dispositions du PANDDH relatives au droit des personnes en situation de handicap à l'accès aux services des médias et de la communication. Il s'agit aussi de consacrer une démarche visant à garantir le droit de toutes les catégories sociales à un service médiatique adapté à leurs besoins et renforcer les capacités des journalistes concernant le traitement des questions liées au domaine du handicap.
S'exprimant à cette occasion, la présidente de l'Association Afaq, Meriem Lahouimad, a indiqué que la tenue de la rencontre s'inscrit dans le cadre de l'accord de partenariat entre l'ONG et le ministère d'Etat chargé des droits de l'Homme, qui durera 12 mois, portant sur la promotion de l'accès des personnes à besoins spécifiques aux services médiatiques et l'adoption de la démarche des droits de l'Homme dans le traitement des questions liées à ce sujet. A ce propos, elle a rappelé que le plan d’action national en matière de démocratie et des droits de l’Homme (2018-2021), adopté par le gouvernement en 2017, vise à consolider le processus des réformes politiques, à institutionnaliser la protection et la promotion des droits de l’Homme et à encourager les initiatives contribuant à l’émergence d’une démocratie participative.
Mme Lahouimad a également souligné que le PANDDH, qui compte 430 mesures, est composé de quatre axes s’articulant autour de la démocratie et gouvernance, des droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux, de la promotion et protection des droits catégoriels et du cadre institutionnel et juridique. Le troisième axe met l’accent sur la nécessité de promouvoir et de protéger les droits des personnes en situation de handicap et de garantir leur pleine participation sociale, a-t-elle fait remarquer.
Au programme de la rencontre figuraient notamment des interventions sur des thèmes tels que "Faire connaître le PANDDH", "Lois et mesures nationales du ministère de la Communication en matière de droit des personnes en situation de handicap à l’accès aux médias nationaux" et "Insertion de la dimension handicap dans les produits fournis par la presse : la langue des signes comme exemple", entre autres.

Mardi 9 Octobre 2018

Lu 544 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés