Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La pertinence de la nouvelle stratégie énergétique du Maroc mise en avant à Fès




La pertinence de la nouvelle stratégie énergétique du Maroc a été mise en avant mercredi à Fès, lors d’une conférence sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.
Pour le doyen de la Faculté des sciences et techniques (FST) de Fès, Mustapha Ijjaali, la nouvelle stratégie énergétique du Royaume vise à renforcer la sécurité d’approvisionnement et la disponibilité de l’énergie, ainsi que son accessibilité généralisée à des coûts raisonnables, rapporte la MAP.
M. Ijjaali, qui intervenait à l’ouverture de cette rencontre, a fait savoir que le Maroc, à travers son plan de développement des énergies renouvelables, projette de renforcer ses capacités de production pour atteindre 42% de la puissance électrique installée en 2020 et 52% à l’horizon 2030.
Il a aussi mis l’accent sur les chantiers énergétiques initiés par le Maroc, dont le plan solaire dédié à l’installation de 2 gigawatts à l’horizon 2020 sur 5 sites (Noor Midelt, Noor Ouarzazate, Noor Tata, Noor Laâyoune et Noor Boujdour) et le plan éolien visant l’installation de 2 gigawatts à l’horizon 2020 (parcs de Tarfya, Taza et Tanger), outre le programme national d’efficacité énergétique destiné à la réduction de la consommation énergétique du Royaume de 12 % en 2020 et de 15% en 2030.
L’universitaire a de même souligné que l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès et la FST œuvrent à accompagner cette stratégie nationale, à travers l’orientation des formations et des recherches vers les besoins des acteurs socio-économiques, notant que les formations dispensées et les travaux réalisés au sein de la FST versent dans ce registre.
D’autres participants ont mis en avant l’importance de cette thématique aussi bien au niveau national qu’international, soulignant l’importance du choix du Maroc d’investir dans les énergies renouvelables.
Rappelant que le Royaume, grâce notamment à son plan solaire, fait partie des pays précurseurs dans l’économie verte, ils ont appelé les universitaires à accompagner cette dynamique tournée vers le futur.
Organisée par la FST, cette rencontre de deux jours traitera de plusieurs axes, dont ‘’L’étude numérique de rendement d’un capteur solaire à matériau léger’’, ‘’L’étude numérique des transferts thermiques couplées dans une cavité allongée : effet de l’émissivité’’ et ‘’L’étude expérimentale du microclimat d’une serre agricole équipée de panneaux photovoltaïques souples sur le toit’’.

Vendredi 10 Novembre 2017

Lu 1745 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.