Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La pérennisation des projets agricoles requiert une gouvernance de la chaîne de valeur sur la base du partenariat public-privé




La gouvernance de la chaîne de valeur agricole sur la base du partenariat public-privé (PPP) est l’un des facteurs clés pour pérenniser les projets, a affirmé, vendredi à Meknès, le secrétaire général au ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohamed Sadiki.
“L’un des principes importants pour pérenniser les actions et travailler sur la durabilité en termes de projets, est la gouvernance de la chaîne de valeur sur la base du PPP”, a souligné M. Sadiki qui s’exprimait lors de la séance inaugurale d’un panel sur “La logistique, enjeu majeur pour les industries agroalimentaires”, organisé dans le cadre du 13è Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM).
Dans ce sens, rapporte la MAP, il a fait remarquer que la profession a été organisée le long des filières les plus importantes pour créer des interprofessions conformément à la loi 03-12 relative aux interprofessions agricoles et halieutiques.
Ces interprofessions ont plusieurs missions, notamment la promotion des produits de la filière sur les marchés intérieur et extérieur, la prospection de nouveaux marchés et l’accompagnement des professionnels de la filière dans la commercialisation de leurs produits, outre l’adaptation de la production et de la logistique à la demande intérieure et extérieure.
“Avec les efforts consentis dans le cadre du Plan Maroc Vert, il est important que ces interprofessions soient organisées pour améliorer leur force de frappe et défendre le label marocain”, a estimé M. Sadiki, relevant que le ministère de l’Agriculture se concentre actuellement, sur les questions de la valorisation et de la transformation.
L’amont des chaines de valeur, a-t-il poursuivi, a été très bien travaillé, ajoutant que le PMV a dépassé les résultats attendus en 2020 pour plusieurs filières. “Notre marché est mieux fourni et diversifié tout au long de l’année”, s’est-il félicité.
En outre, M. Sadiki a mis l’accent sur le rôle des agropoles qui fournissent une plateforme à même d’attirer les industriels de l’agroalimentaire.
La 13ème édition du SIAM (24-29 avril) a connu la participation de 1.400 exposants en provenance de 70 pays. Cette manifestation de grande envergure a choisi cette année la thématique de “La logistique et les marchés agricoles”, un sujet qui est au cœur des enjeux de l’agriculture durable et résiliente.

Libé
Lundi 30 Avril 2018

Lu 990 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés