Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La horde sauvage : Une bande de nervis a sévi à Oujda ternissant ainsi l’image qui doit être celle du supporter




Après avoir vu la vidéo, on comprend mieux pourquoi les commerçants paniquent les jours de matchs au Complexe Mohammed V à Casablanca et ferment boutique, tandis que d’autres n’hésitent pas à installer des portes grillagées pour se prémunir contre tout danger. Certainement peu habitué à la face sombre des supporters de football, un commerçant à Oujda en a fait l’amère expérience et a fini par s’en rendre compte à ses dépens. Ce qu’il a vécu restera sans aucun doute gravé à jamais dans son esprit.
Si l’on en croit le Time Code de la caméra de surveillance de la superette, il était 19h00, mardi dernier, lorsque pas moins d’une dizaine de supporters de football ayant fait le déplacement pour soutenir leur équipe, qui devait disputer, le lendemain, une rencontre de championnat face à l’équipe locale de la capitale de l’Oriental, se sont introduits au compte-goutte dans la superette en question. Selon les images de la caméra de surveillance qui circulent en boucle sur les réseaux sociaux, le premier y a fait irruption en demandant au commerçant s’il avait de la monnaie. Il a été suivi par trois autres jeunes, a priori supporters de la même équipe. Après avoir fait leurs emplettes, ces derniers se sont rendus au comptoir pour payer, sauf qu’au même moment, une dizaine d’autres personnes se sont introduites dans le commerce. Et c’est là que les choses se sont gâtées.
Entendons-nous bien, toutes les personnes que l’on voit sur la vidéo ne sont pas malhonnêtes, nous n’accusons personne, d’autant plus que l’on voit bien que quelques-uns ont bel et bien payé le commerçant, mais à côté de cela, force est de constater que plusieurs autres ont profité de l’attroupement pour se remplir les poches. Et que je mets du chocolat dans la veste et que je fais passer de la marchandise dans mon dos pour un autre compagnon, lequel est le rouage d’une chaîne humaine qui se termine en dehors de la superette. Il y a aussi le gars qui se ramène pour soi-disant mettre de l’ordre dans tout ça et demande avec véhémence à certains de sortir, alors qu’ils ont les mains pleines de produits.
Pour sa part, le commerçant, trop occupé derrière son comptoir, avec ceux qui ont l’intention de payer leurs achats, s’est retrouvé petit à petit submergé, dans une situation inextricable qu’il ne pouvait résoudre à lui seul. Heureusement pour lui que des policiers sont arrivés. C’est d’ailleurs le moment qu’il a choisi pour demander aux intrus de sortir. Ces derniers ont tenté  jusqu’au dernier moment de l’arnaquer.
Cette scène absolument affligeante, décrit, à elle seule, la relation de plus en plus ambiguë qui lie les supporters de football à leur société. Car si l’on ajoute les «Fights» et combats de rue qui ont récemment rythmé la capitale économique du pays, l’image qu’ont les citoyens des supporters de football est sacrément en train de virer au noir. Pourtant, en réalité, rien n’est vraiment tout noir ou tout blanc. Aux antipodes de l’histoire que nous venons de vous raconter, il faut aussi rappeler les multiples actions caritatives dont sont à l’origine les supporters de football marocains.
Sans oublier évidemment le magnifique soutien apporté par les Ultras d’un club casablancais à un enfant malade. Comme quoi, il ne faut pas ranger tout le monde dans le même panier, même s’ils sont tous supporters de football et partagent la même passion.

Chady Chaabi
Vendredi 25 Octobre 2019

Lu 1401 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif