Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La digitalisation, un levier majeur pour le développement de la microfinance




Les participants à un atelier, organisé jeudi à Rabat sous le thème “La digitalisation: Quelles opportunités et défis pour les structures de Microfinance ?”, ont mis l’accent sur l’importance de la digitalisation comme étant un levier majeur dans le développement du secteur de la microfinance.
Lors de cette rencontre, consacrée à l’échange et à la réflexion sur les opportunités et défis de la digitalisation pour les acteurs de la microfinance, les différents intervenants ont relevé que le secteur digital a connu un grand essor au Maroc. Ce qui, rapporte la MAP, encourage les acteurs de la microfinance nationale à adopter des stratégies de développement intégrant le numérique.
Les outils digitaux constituent une opportunité pour les institutions de la microfinance, dans la mesure où ils permettent de toucher plus de clients dans les zones défavorisées, de sécuriser les transactions et d’améliorer leur transparence, a estimé le président de la Fédération nationale des associations de microcrédit, Ahmed El Ghazali, lors de cet atelier organisé par le spécialiste marocain du paiement électronique HPS, en partenariat avec la FNAM.
Le premier défi des structures de microfinance réside dans la difficulté de s’adapter à la réglementation et aux services juridiques susceptibles de ralentir le processus de mise en place, a-t-il dit.
De son côté, le président du HPS, Mohamed Horani, a souligné l’impératif pour les pays de procéder à l’adaptation du cadre législatif et réglementaire lié au numérique.
“Nous devons agir rapidement et de manière efficace pour obtenir des résultats immédiats et mener en parallèle des actions qui s’inscrivent dans la durée permettant d’optimiser l’inclusion financière, prévenir et lutter durablement contre la précarité, en s’inscrivant dans une économie de plus en plus digitale et collaborative”, a-t-il poursuivi.
Dans le même sillage, la chargée de la surveillance des systèmes et moyens de paiement et inclusion financière à Bank Al-Maghrib, Hakima El Alami, a insisté sur la nécessité de disposer d’une infrastructure informatique bancaire de base forte, favorable au développement des services de la finance digitale, mettant en avant les efforts consentis par Bank Al-Maghrib dans le cadre de la démocratisation des services financiers de base, à travers un paiement par voie électronique via mobile, par carte ou sur Internet.

Samedi 30 Juin 2018

Lu 552 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés