La dérive des incontinents !


Mohamed LMOUBARIKI
Mardi 7 Mai 2024

La dérive des incontinents !
Alors que les amateurs du football suivaient, dans la joie et la sportivité, les péripéties de la CAN Futsal 2024 qui se déroulaient dans les merveilleux écrins de Rabat la lumineuse, les caporaux algériens n'ont rien trouvé de mieux à faire en parallèle que de provoquer les conditions d'une énième crise avec leur voisin de l'Ouest. Un comportement de barbouzes qui fait honte au football et aux principes établis des relations internationales.

Le génie complotiste des caporaux fut d’exploiter la demi-finale de la Coupe de la CAF entre l'USM d'Alger et la RS Berkane pour montrer leurs muscles flétris et engager un bras de fer qu'ils savaient perdu d'avance. Leur objectif inavoué consistait, fort probablement, à faire un tintamarre assourdissant pour dénigrer la belle organisation marocaine et montrer leur soutien aux mercenaires de Tindouf. C'est leur façon à eux de participer à la fête ! Ils ont agi tels ces voyous qui, mécontents de n'être pas conviés à la fête, tentent par tous les moyens de la gâcher pour que personne n'en tire profit. Et ils n'ont rien trouvé de mieux pour mettre à exécution leur plan mafieux que de sacrifier sur l'autel de la haine et de la basse politique une équipe algérienne de football !

Malheureusement pour eux, les aboiements des chiens n'empêchent jamais la caravane de continuer son chemin. Pire, ils se retrouvent victimes de leurs propres manigances. La RS Berkane a gagné par forfait et a fait honneur à son maillot orange floqué de la carte du Royaume. La CAF aiguise ses sanctions contre l'USM d'Alger et contre la Fédération algérienne de football (FAF). Des poursuites judiciaires se préparent pour contrefaçon et non-respect du droit de propriété suite à la confection illégale d'un jeu de maillots pour l'équipe marocaine ! La crise du maillot révèle combien les caporaux sont déconnectés de la réalité du monde et combien ils sont rongés par la rancune à l'égard du Maroc, le pays qui a accueilli et soutenu la résistance algérienne lors de la guerre de libération, notamment à Berkane.

J'ai honte pour les séniles d'Al-Moradia qui, par ignorance ou par jusqu'au-boutisme, agissent toujours maladroitement et se retrouvent, par conséquent, dans des situations absurdes. Leurs gesticulations à l'occasion du match cité ci-dessus témoignent de leur incompétence et de leur ignorance des règles de la CAF. Ils sont devenus la risée du monde entier. Leur comportement me rappelle une des boutades de l’humoriste français Coluche dans laquelle il dit : " L'intelligence, c'est comme les parachutes, quand on n'en a pas, on s'écrase". Les caporaux ont, comme à leur habitude, fait semblant d'en avoir, ils se sont lourdement aplatis !

J'ai honte pour la junte militaire qui montre chaque jour qu'elle est prête à sacrifier les intérêts du peuple algérien pour assouvir ses désirs de vengeance contre le Royaume du Maroc. Mais, ils oublient qu'à l'Ouest, il y a un pays riche de son histoire séculaire, de la clairvoyance de son Roi et de l'intelligence de son peuple. Un pays qui n'accorde que peu d'attention aux déliriums de vieux dégradés rongés par le vert-de-gris et qui feraient de bons clients pour l'asile de "Bouya Omar" !

J'ai honte pour ces prisonniers d'une rhétorique obsolète datant du début des années cinquante du siècle dernier. Ils continuent à remâcher un discours dépourvu de sens mais qui a comme objectif d’abrutir les citoyens et de les détourner de leur quotidien insupportable.

Je ressens, enfin, une profonde commisération pour le peuple algérien qui souffre de nombreuses privations et qui, jour après jour, se retrouve isolé du reste du monde à cause des coups de boutoir de la propagande infecte de ses dirigeants. Ainsi, après lui avoir fait subir les files d'attente et les bousculades devant les échoppes alimentaires, les caporaux ont décidé de le priver de son droit de partager des moments de liesse et de communion avec ses sélections sportives. C'est un moyen comme un autre de tuer dans l'œuf toute velléité commune de lever le ton contre le régime en place. Attiser la haine contre le Maroc est le contre-feu entretenu méthodiquement depuis les années 1970. C’est une pratique dictatoriale qu'on ne peut trouver nul par ailleurs de par le monde. Quel triste destin ! A se demander à quoi a servi le sang versé par les martyrs lors de la guerre de libération.

Comment arrêter cette effroyable dérive des incontinents? Vont-ils continuer ad vitam æternam à assujettir le peuple algérien derrière un rideau de fer qui rappelle de lugubres périodes de l'histoire? Peuvent-ils aller jusqu'à embraser la région pour faire plaisir à leurs mercenaires choyés à Tindouf? Seul l'avenir nous apportera les réponses à ces interrogations !

La fuite en avant des caporaux fait, sans conteste, craindre le pire à tout le Maghreb, mais l'effroyable chape de plomb qui pèse sur le dos du peuple algérien est en train de se fissurer. De nombreuses voix s'élèvent ici et là pour réclamer la fin du pouvoir des militaires.

La lueur de l'aube pointe à l'horizon et demain, que j'espère très proche, ce peuple fier et frère reprendra son destin en main pour rentrer pleinement dans l'ère post-indépendance en se débarrassant, à jamais, d’incontinents à la dérive.

Par Mohamed LMOUBARIKI


Lu 1490 fois


Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Mai 2024 - 17:05 Droit des générations futures

Lundi 6 Mai 2024 - 20:00 Faire de l’art une science de la vie






services